Science & santéMonde

La vague de froid nord-américaine visualisée en une animation hypnotique

Andréa Fradin, mis à jour le 30.01.2014 à 15 h 26

La modélisation d'Earth Wind Map

Une carte subjuguante pour un phénomène naturel aux lourdes conséquences. Grâce au site Earth Wind Map, qui modélise en 3D les vents qui balayent le globe et dont nous vous parlions fin décembre, il est possible de visualiser les courants à l'origine des vagues de froid qui sévissent depuis des semaines aux Etats-Unis. 

En haut de la carte, au-dessus du continent nord-américain, on y voit ce que les météorologistes désignent par «vortex polaire»: une espèce d'énorme cyclone situé en permanence au-dessus des pôles.

«Les lignes représentent le mouvement du vent stratosphérique alors qu'il rabat l'air vers le sud, explique le site National Journal. Plus les lignes sont proches, plus le vent est rapide.» Les couleurs représentent la violence des vents (violet étant parmi les valeurs les plus élevées). Générée à l'aide de super-ordinateurs, la visualisation n'est pas en temps réel mais est mise à jour toutes les trois heures.

En 2001, des chercheurs de l'Université de l'Illinois avançaient que le vortex polaire avait une large incidence sur la météo hivernale de l'Amérique du Nord. «Quand le vortex est puissant, le vent d'ouest descend tout le long de la surface de la Terre, expliquait alors Walter Robinson, un chercheur en sciences de l'athmosphère, relayé par la Nasa. Il transporte vers les terres davantage d'air rechauffé par l'océan. Quand le vortex est faible, c'est le moment où apparaît le froid vraiment intense

Une théorie également valable aujourd'hui, confirme David Salas Y Mélia, un climatologue de Météo France interrogé par France TV Info:

«Quand il se déforme, qu'il se ralentit, l'air froid emprisonné au-dessus de l'Arctique a tendance à descendre plus au Sud.»

Cette image de la Nasa, prise le 28 janvier 2014, montre bien aussi la langue de glace qui recouvre l'Amérique du Nord // via FlickR licence CC BY

Le spectacle qui en résulte aux Etats-Unis est impressionnant: des températures exceptionnellement basses (jusqu'à -53 °C en température ressentie), les chutes du Niagara partiellement gelées et des lésions cutanées qui apparaissent en seulement quelques minutes passées à l'extérieur. La ville d'Atlanta en fait particulièrement les frais en ce moment, CNN rapportant des scènes dignes de films catastrophe:

«Des rues vides, des vitrines aux volets fermés, et des véhicules abandonnés qui jonchent le bord de la route.»

Et effectivement, ça rappelle vaguement Le Jour d'Après, le film de Roland Emmerich dans lequel les Etats-Unis font face à une gigantesque masse d'air froid polaire...

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte