Tech & internet / Monde

Ukraine: la police géolocalise les manifestants grâce à leurs téléphones

Temps de lecture : 2 min

REUTERS/Stringer
REUTERS/Stringer

Alors que les manifestations pro-européennes ont fait 4 morts et 400 blessés à Kiev en Ukraine, ce 22 janvier en fin de journée, à en croire un premier bilan dressé par CNN, les personnes présentes aux alentours des affrontements ont reçu sur leur portable un message des plus inquiétants:

«Cher abonné, vous êtes enregistré comme participant à un trouble massif à l'ordre public.»

Un texto envoyé par les forces de police ukrainiennes, rapporte un journaliste de Motherboard, qui qualifie la pratique d'«orwelienne».

A en croire le New York Times, «le gouvernement ukrainien a utilisé la technologie mobile pour localiser les téléphones portables en activité près des affrontements opposant des policiers anti-émeutes et des manifestants» le 21 janvier. Un jour plus tôt, le parquet général du pays qualifiait la participation au mouvement de protestation de «crime contre l’Etat», indique l'AFP.

Les trois opérateurs téléphoniques ukrainiens auraient nié avoir «fourni les données de localisation au gouvernement ou envoyé les messages», précise le New York Times en citant un journal local, le Ukrainskaya Pravda. L'une de ces compagnies aurait néanmoins suggéré que ces textos avaient été envoyé d'«une antenne relai pirate» installée à proximité.

Pour Motherboard, tracer ainsi systématiquement les abonnées mobiles présents près des affrontements, tout en les identifiant comme d'éventuels suspects, s'apparente aux pratiques qui ont pu être observées lors des révolutions arabes. Via des technologies qui peuvent être à la fois vecteurs d'émancipation et de contrôle.

Andréa Fradin Journaliste

Newsletters

Monter sa startup avec succès: les conseils de ceux qui ont réussi

Monter sa startup avec succès: les conseils de ceux qui ont réussi

Lancer sa boîte peut vite devenir un parcours du combattant. Mais il suffit parfois d’un coup de pouce pour tout changer

Contrôle au faciès

Contrôle au faciès

Selon des experts, l'utilisation d’armes imprimés en 3D à Halle doit servir d'avertissement pour les autorités

Selon des experts, l'utilisation d’armes imprimés en 3D à Halle doit servir d'avertissement pour les autorités

Dans un message, le terroriste a écrit que pour ceux qui vivent dans un pays sans arme, cela «peut présenter un intérêt. Tout ce dont vous avez besoin est d’un weekend entier et de 50$ de matériels».

Newsletters