Monde / C'est dans l'actu

Edward Snowden? «J’adorerais lui mettre une balle dans la tête»

Temps de lecture : 2 min

Edward Snowden. REUTERS/Bobby Yip
Edward Snowden. REUTERS/Bobby Yip

«J’adorerais lui mettre une balle dans la tête.» Et les menaces continuent longtemps comme ça. Aux côtés de cet «officiel du Pentagone», Buzzfeed compile les avis que se font des personnalités du monde du renseignement et de la cybersécurité d’un certain Edward Snowden. Sans surprise, l’ancien consultant de la NSA n’est pas vraiment en odeur de sainteté dans ce secteur. Pire, les personnes interrogées par Buzzfeed avouent pour certaines sans complexe vouloir assassiner Edward Snowden, tout en restant néanmoins couvertes par l’anonymat.

«Dans un monde où je pourrais tuer un Américain, j’irais personnellement le tuer moi-même», confie un analyste de la NSA. «Je pense que si nous avions une chance, nous y mettrions fin très rapidement», commente un autre «officier des services de renseignements» qui se laisse aller à imaginer un scénario «détaillé qui fait froid dans le dos», pour reprendre les termes de Buzzfeed:

«Il marche tranquillement dans les rues de Moscou, en revenant avec ses courses. Il rentre chez lui, se fait légèrement bousculer par un passant. Il n’y fait pas attention, commence à se sentir un peu nauséeux […] et avant même de s’en rendre compte, il meurt dans sa douche.»

Une imagination débordante qui ne fait pas rire tout le monde. Les réactions se multiplient depuis la publication de l’article, dénonçant ces appels au meurtre fantasmé par des agents du renseignements sous couvert d’anonymat. Le journaliste de Buzzfeed n’est pas en reste, des lecteurs lui reprochant la publication même de ces propos. Présentés comme répandus chez les services secrets, leur représentativité réelle reste néanmoins difficile à déterminer.

Ce qui n’empêche pas d’autres observateurs de prendre ces témoignages très au sérieux. «Ce sont de réelles menaces», réagit Pandodaily, qui estime que Barack Obama lui-même «revendique le droit à mener des assassinats extrajudiciaires de citoyens américains». Le site spécialisé fait ici référence aux frappes de drones américaines, qui ont notamment conduit à la mort au Yémen d'un ressortissant américain recherché pour ses liens présumés avec al-Qaida.

Par ailleurs, d'autres personnalités américaines avaient déjà confié publiquement leurs envies de meurtre à l'encontre d'Edward Snowden. Un ancien directeur de la CIA déclarait ainsi sur Fox News en décembre dernier que le jeune homme devait être «pendu». Quand un autre ancien chef, de la NSA cette fois, plaisantait sur le fait de le placer sur sa «kill list»

Ce qui fait dire à Glenn Greenwald, le journaliste qui a travaillé en premier sur les documents de Snowden, qu'il n'était finalement pas si absurde de dire que ce dernier «avait besoin d'obtenir l'asile aux Etats-Unis –et de craindre qu'il soit la cible d'un assassinat» à l'étranger.

Newsletters

L'Université polytechnique de Hong Kong, bastion de résistance des manifestants

L'Université polytechnique de Hong Kong, bastion de résistance des manifestants

Près de six mois après le début du mouvement de contestation pro-démocratie à Hong Kong, la confrontation la plus longue et l'une des plus violentes a lieu au sein du campus de l'Université polytechnique de Hong Kong (PolyU), où des...

Au Texas, un ancien agent de l'immigration découvre qu'il est mexicain et risque l'expulsion

Au Texas, un ancien agent de l'immigration découvre qu'il est mexicain et risque l'expulsion

Son certificat de naissance avait été falsifié.

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

Des tatouages et des scarifications pour prouver sa résistance à la douleur, pour montrer qu'on est un vrai mec, pour exprimer aussi une souffrance sociale.

Newsletters