Culture / Monde

Le conte de fées d'une aide-soignante philippine qui remporte un télé-crochet israélien

Temps de lecture : 2 min

Rosa Fostanes, avec l'ambassadeur des Philippines en Israël. REUTERS/ David Bachar
Rosa Fostanes, avec l'ambassadeur des Philippines en Israël. REUTERS/ David Bachar

Alors que les manifestations de migrants africains font la lumière sur la situation des «illégaux» réfugiés en Israël, Rosa Fostanes, une aide-soignante philippine de 47 ans, a mis au premier plan une autre catégorie d’immigrés: les Philippins. Ces derniers, estimés entre 30.000 et 40.000 ressortissants, travaillent majoritairement comme aide-soignants. Et l’une d’entre eux, Rosa Fostanes a remporté le X-Factor israélien, mardi 14 janvier, grâce à son interprétation de My Way de Frank Sinatra.

Mais Rosa Fostanes n’est pas seulement une immigrée philippine qui ne parle pas hébreu et vit avec sept autres immigrés dans un appartement des quartiers défavorisés du sud de Tel-Aviv. Elle est aussi ouvertement lesbienne, dans un pays qui ne reconnaît pas l’union civile. Avant de se porter candidate pour X-Factor, elle était la chanteuse d’un petit groupe se produisant dans Neve Sha’anan, un quartier pauvre où se trouvent la vieille et la nouvelle gare routière centrale de Tel-Aviv.

Ce conte de fées rappelle l’histoire de Susan Boyle, devenue un phénomène après sa participation à l’émission Britain’s got talent. Boyle était également âgée de 47 ans; célibataire, elle vivait dans la banlieue d’Edimbourg. Il y a même une ressemblance physique entre les deux femmes –Rose Fostanes mesure 1m50, et n’entre pas vraiment dans les canons de beauté représentés par la présentatrice du X-Factor israélien, Bar Refaeli. A ceci près qu’en Grande-Bretagne, contrairement à la situation des Philippins en Israël, le terme d’«Ecossais» n’est pas synonyme d’aide-soignant.

Raphaël Czarny Journaliste

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters