EconomieMonde

Il y a plus de taxis à Paris qu'à New York [VIDÉO]

Laurent Pointecouteau, mis à jour le 16.01.2014 à 17 h 05

Paris compte non seulement plus de taxis que New York, mais elle propose davantage de taxis par habitant. C’est ce que Le Monde relève dans une vidéo postée le 15 janvier 2014, en pleine querelle entre les chauffeurs de taxi et les sociétés de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC).

Comme le constate le Monde, «beaucoup d'utilisateurs [parisiens] se plaignent du nombre trop faible de taxis en comparaison d'autres villes dans le monde». C’est un argument notamment soulevé par Yves Thréard sur le site du Figaro, le 12 janvier:

«Tout le monde s'accorde à dire qu'il n'y a pas assez de taxis dans Paris par rapport à d'autres grandes capitales.»

Ce qui ne semble pas être le cas si l’on s’en tient au seul nombre de taxis que nous donne le Monde: 16.623 à Paris (c’est légèrement inférieur aux 17.636 que donnait Challenges en août 2013) contre 13.237 «yellow cabs», les fameux taxis jaunes de New York (à peine moins que les 13.437 indiqués sur le factbook 2014 de la commission des taxis new-yorkais). Et le ratio taxi/habitant va aussi à l’avantage de Paris: 2 taxis pour 1.000 habitants (le Monde se fonde sur les 6,5 millions de Paris et sa petite couronne) contre 1,5/1000 pour New York.

 «Alors, qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression que Paris manque de taxis et pas New York?»

C'ets qu'en fait on parle de taxis, stricto sensu. Le Monde avance la place importante qu’ont déjà pris les VTC outre-Atlantique:

«Alors que Paris ne compte que 2.000 VTC, la Grosse Pomme en dénombre déjà 50.000. De plus, ces derniers disposent de la majorité des contrats de transports d’entreprises et de courses prépayées, alors qu’à Paris, ce sont les compagnies de taxis qui occupent ce créneau.»

De fait, en calculant les ratios taxi+VTC/habitant, cette fois-ci, c’est Paris qui sort perdante: seulement 3 pour 1.000 habitants, là où New York atteint 8 pour 1.000. C’est exactement le constat que Yan Hascouët, président de la société de VTC Chauffeur Privé, établissait le 31 décembre 2013 sur le blog Paroles d’entrepreneur:

«Paris ne compte pas moins de taxis. Il y a environ 17.000 taxis à Paris pour 15.000 à New-York et environ 22.000 à Londres. C'est le nombre de VTC qui est déficient à Paris: environ 2.000 pour 50.000 à 60.000 à New York ou Londres. Le vrai chiffre à comparer est le nombre de chauffeurs de taxi+VTC et là on observe que l'offre à Paris est 3 à 4 fois inférieure à l'offre de Londres et New York!»

On retrouve des conclusions similaires dans un avis de l’Autorité de la concurrence du 16 décembre 2013:

«Afin de déterminer l’offre globale de transport individuel à titre onéreux, et même si ces deux segments présentent de fortes différences, le nombre cumulé de taxis et de voitures de petite et grande remise [anciennes appellations qui recouvrent partiellement les VTC, NDLR] constitue un repère utile. Si l’on prend en compte ces dernières, la position de Paris, comparativement à Londres et New York, apparaît encore plus défavorable.»

Un dernier détail peut expliquer le sentiment qu’évoque la vidéo du Monde, à savoir «l’impression, au moins visuelle, que les rues de New York sont bien plus pourvues en taxis que Paris». En effet, comme l’explique le factbook de la commission des taxis new-yorkais, ainsi que son site officiel, les 13.437 «yellow cabs» desservent en très grande majorité l’arrondissement de Manhattan, lequel ne compte qu’1,6 million d’habitants. En ré-effectuant le calcul du Monde sur cette base, on obtient un ratio taxi/habitant d’environ 8 pour 1.000, quatre fois supérieur à celui de Paris + petite couronne. En revanche, si l'on compare Manhattan uniquement à Paris, on tombe sur un ratio équivalent...

Laurent Pointecouteau
Laurent Pointecouteau (77 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte