Londres teste le «smart parking» pour améliorer la vie de ses automobilistes

London's traffic warden/ James Mitchell via Flickr, CC Licence by

London's traffic warden/ James Mitchell via Flickr, CC Licence by

La Cité de Westminster, le district qui recouvre une bonne partie du centre de Londres, va commencer à incruster des capteurs dans ses rues, à raison de cinquante par jour, pour rendre le parking dans le centre plus facile et plus rapide. Une initiative prise par le district, intitulée «Fair Parking Policy» et présentée en octobre 2012.

Ce système de capteurs devrait voir le jour d’ici la fin du mois de mars avec l’aide de l’entreprise privée Smart Parking, signale le Telegraph. 3.000 capteurs seront installés et devraient faciliter le trafic et ainsi faire perdre moins de temps aux automobilistes.

Capture d'écran de la brochure officielle de Fair Parking Policy

Selon Quartz, les automobilistes passent en moyenne15 minutes à chercher une place dans la cité de Westminster, où se trouvent notamment le Parlement, les principaux quartiers commerçants de la ville, le quartier des théâtres et de nombreux sites touristiques.

Le système est simple: les capteurs (dont l’espérance de vie est de cinq à sept ans) permettent de visualiser les places disponibles via une application Smartphone appelée «ParkRight». Le district de Westminster a investi 780.000 euros dans ce projet, «entièrement financé par les recettes générées par le stationnement payant à Westminster», précise le Telegraph. Si le système fonctionne, 7.000 autres capteurs devraient être incrustés dans les rues de la cité.

Quartz rapporte les propos de Kieran Fitsall, «development manager» du projet, et membre du conseil municipal de Westminster, qui explique que le district n’aurait pas l’intention d’utiliser les capteurs pour augmenter les prix dans les zones où le stationnement est important.

Quartz cite deux autres exemples de «smart parkings». San Francisco en avait déjà fait l’expérience avec le SF Park Pilot. Ce système rendu public en avril 2011 a pris fin le 30 décembre 2013, date à laquelle les capteurs ont cessé de fonctionner. Cet arrêt reste temporaire puisque le système est en phase d’évaluation.

En France, certains centre commerciaux et grandes surfaces se sont appropriés le système de smart parking. La société Smart Grains existe depuis mars 2009 et propose aux espaces commerciaux des solutions pour rendre la circulation sur les parkings plus fluide.