Smart CitésMonde

La police de Los Angeles fait la guerre aux piétons

Alexandra Le Seigneur, mis à jour le 27.12.2013 à 14 h 48

Don't Walk!/ Heath Brandon via Fickr CC, License by

Don't Walk!/ Heath Brandon via Fickr CC, License by

La police de Los Angeles a décidé de courir après d’autres individus que des criminels depuis quelques semaines: ceux qui traversent au rouge. Le New York Times raconte la nouvelle répression de la police envers les piétons trop pressés et impatients.

Pendant le mois de décembre, la police a distribué des douzaines d’amendes aux piétons, travailleurs ou simples touristes qui traversaient une fois que le signal «Don’t Walk» (ou la main rouge) commençait à clignoter. Et la contravention est plutôt salée: 197 dollars (143 euros) pour avoir traversé au rouge.

Résultat: les piétons sont scandalisés. Les habitants du centre-ville ont du mal à comprendre pourquoi la police se place du côté des automobilistes. Pour le New York Times, Los Angeles a toujours connu cette culture des quatre roues, «qui définit bien le mode de vie et de travail de Los Angeles»:

«Avec ses larges rues et ses automobilistes agressifs qui se faufilent comme des éclairs, qui coupent les voies et qui passent après le passage au rouge du feu, Los Angeles n'est pas vraiment construite pour ceux qui préfèrent marcher

La police se justifie en réclamant vouloir rétablir l’ordre. Charlie Beck, chef de police de Los Angeles a expliqué sur une radio publique que «la répression relevait de l’intérêt public et du bon écoulement du trafic».

Les habitants de Los Angeles y voient plutôt un échec d’ajustement au changement. Et certains redoutent de voir reculer le nombre de touristes étrangers et même de touristes d’autres coins de la ville, qui s’étend sur 1290 km2.

Mais la police a peut-être une bonne raison d’embêter les piétons. En 2013, elle a répértioré 125 accidents impliquant piétons et conducteurs automobiles. «Et ça c’était avant le début de la saison des vacances», explique le sergent Delgado, du département en charge de la circulation routière, au New York Times.

En octobre 2012, le LA Times indiquait que le nombre de piétons et de cyclistes tués était bien supérieur au taux global américain. Cette année-là, un tiers des victimes d’accidents de la route était des piétons. Une étude menée par l’université du Michigan avait calculé que sur le nombre total de déplacements quotidiens à Los Angeles, 20% étaient réalisés à pied ou à vélo, et paradoxalement, 1% des fonds destinés aux transports allaient à l’amélioration des pistes cyclables et des zones piétonnes.

En France, le Code de la route signale que «les piétons ne doivent s'engager qu'au feu vert». Si un piéton ne respecte pas les feux de signalisation, il peut en théorie recevoir une contravention de «première classe», qui varie entre 4 et 8 euros. 18 piétons ont été tués à Paris en 2012, sur un total de 39 victimes d'accidents de la route, soit presque la moitié, une proportion plus importante que celle de Los Angeles.

Alexandra Le Seigneur
Alexandra Le Seigneur (74 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte