Lu, Vu & EntenduMonde

Kim Jong-un a t-il assassiné son oncle pour des palourdes (et du charbon)?

Slate.fr, mis à jour le 25.12.2013 à 11 h 57

Kim Jong-un lors d'une réunion du parti; photo non datée diffusée par l'agence de presse officielle KCNA le 9 décembre 2013. REUTERS/KCNA.

Kim Jong-un lors d'une réunion du parti; photo non datée diffusée par l'agence de presse officielle KCNA le 9 décembre 2013. REUTERS/KCNA.

Jang Song-thaek, l’oncle du dictateur nord-coréen Kim Jong-un, a été condamné à mort par un tribunal militaire spécial et exécuté. La nouvelle, désormais connue et largement commentée, date du 12 décembre, et parce que ce pays est des plus opaques qui soit, il est difficile de connaître les raisons qui ont poussé le numéro 1 du régime à se débarrasser de ce celui qui était jusqu’à présent considéré comme le numéro deux et «l'un des hommes les plus craints du régime».

La semaine dernière, la radio publique américaine NPR expliquait qu’il y avait beaucoup d’animosité personnelle entre Kim et son oncle. Kim «pourrait avoir été furieux que son oncle lui ait manqué de respect. (…) Selon l’agence de presse officielle, Jang avait applaudi "sans enthousiasme" l’élection de Kim au poste de vice-président de la commission militaire centrale du pays».

Le New York Times avance une autre hypothèse, plus rationnelle, mais peut-être plus inquiétante. Il y a des forces opposées au sein de la dictature, et qui ne s’affrontent pas pour des raisons idéologiques, mais pour des questions de contrôle de pans entiers de l’économie du pays. 

Le quotidien américain, citant des sources américaines et sud-coréennes, raconte ainsi que l’exécution de l’oncle de The clash Kim Jong-un, prend ses racines dans un échange de tirs entre les forces loyales au dictateur et ceux qui soutiennent l'homme qui était censé être son régent. La raison de ce combat: le contrôle des lucratives exportations de la Corée du Nord, les palourdes, les crabes et le charbon.

Les forces armées envoyées par Kim pour reprendre les zones de pêches dont s’était emparé son oncle, 150 soldats affamés, ont été prises à partie et battues par les hommes de Jang Song-thaek. «C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, raconte le New York Times, pour Kim, qui a vu son oncle comme une menace pour son autorité sur l'armée et pour ses revenus.»

L'armée nord-coréenne est finalement revenue en force, a mis en déroute les hommes de Jang et exécuté ses deux principaux lieutenants. Selon The Independent, traduisant l’article d’un quotidien japonais, l’ordre d’exécution, à l’arme lourde, a été donné par un Kim ivre mort.

La guerre ouverte entre les deux factions, au-delà de la tournure des faits digne d’un mauvais scénario, révèle l’énorme fracture à l'intérieur de l'élite du pays et les raisons de cette fracture. Plus qu’une lutte pour le pouvoir politique, comme on a pu le croire jusqu’à récemment, il s’agit de la mise en coupe réglée des richesses du pays et le contrôle des secteurs économiques qui s’exportent vers la Chine (pêche et charbon) pour le profit des quelques-uns.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte