Bientôt trop de voitures électriques en Norvège?

Le système de recharge électrique d'une voiture vu au salon de Frankfort, en septembre 2011. REUTERS/Ralph Orlowski

Le système de recharge électrique d'une voiture vu au salon de Frankfort, en septembre 2011. REUTERS/Ralph Orlowski

La Norvège est aujourd’hui le pays qui compte le plus de voitures électriques. Selon Le Monde, d’ici à la fin 2013, 7.000 modèles neufs se seront vendus, soit 5% du marché automobile. Un marché qui connait déjà quelques limites.

Le site spécialisé en technologie propre, Cleantechnica, rapporte qu’au mois de septembre et octobre, les modèles de voitures le plus vendus en Norvège étaient des voitures électriques (Tesla Model S et Nissan Leaf).

Les raisons de ce succès sont nombreuses et l’Association norvégienne de voitures électriques a demandé aux usagers quelles étaient les trois raisons les plus intéressantes d’un point de vue économique et pratique:

Les péages gratuits et l’absence de taxes, normalement très hautes à l’achat d’un véhicule «normal», apparaissent comme les premières raisons d’acquisition d’un véhicule électrique. Les frais d’essence en moins poussent également à l’achat, ainsi que l’accès aux voies des bus et la gratuité des stationnements sur la voie publique.

Mais il semblerait qu’il commence à y avoir trop de véhicules à zéro émission de CO2. Quartz s’est penché sur le problème et rapporte les constatations d’un journal local norvégien, Budstikka.

Pendant l’heure de pointe à Oslo, les voitures électriques en profitent évidemment pour rouler sur la voie des bus, mais voilà, le 3 décembre, ces voitures représentaient 75% des 829 véhicules qui ont emprunté la voie des bus (en comptant les taxis, les deux-roues et les mini-bus), les bus eux ne représentant que 7,5% du trafic à ce moment-là. Normalement les couloirs de bus ne peuvent accueillir que 1.000 véhicules par heure.

La Norvège compte à peu près 5.000 bornes de recharge, dont 500 à Oslo, alors qu’en juin 2013, on enregistrait 13.000 voitures électriques. La popularité des voitures électriques ne présage rien de bon. La Norvège est censée revoir tout la structure des voitures électriques en 2017 mais entretemps, des spécialistes craignent que le gouvernement ne change les règles concernant les avantages financiers perçus par les usagers de peur qu’ils ne se généralisent trop.

 

Partager cet article