Monde

Pour les funérailles de Mandela, la TV américaine passe la chanson «Africa» de Toto

Temps de lecture : 2 min

Le guitariste de Toto Steve Luthaker et l'ex-leader du groupe Bobby Kimball, au Varus Open Air d'Osnabrück (Allemagne) en 2004 - Bernd Kroeppel via Wikimedia Commons
Le guitariste de Toto Steve Luthaker et l'ex-leader du groupe Bobby Kimball, au Varus Open Air d'Osnabrück (Allemagne) en 2004 - Bernd Kroeppel via Wikimedia Commons

La semaine dernière, le magazine new-yorkais Daily News nous a gratifié de cet incipit embarrassant à propos de Nelson Mandela:

«Le lion de l’Afrique du Sud est mort ce soir.»

Ah mais oui, Le lion est mort ce soir, cette chanson sud-africaine de 1939, devenue mondialement célèbre après que ses paroles ont été réduites en charabia par des musiciens de folk blancs américains, et dont l’auteur original est mort dans la pauvreté, sans jamais toucher un sou de royalties (en France, on a également eu droit aux versions d'Henri Salvador ou de Pow Wow, NDT). Mais bon, vous comprenez... c'est l'Afrique.

Et puis le matin du 10 décembre, sur la chaîne de télé CBS, il s’est passé ceci:

Il s’agit là d’une chanson que son propre auteur décrit comme «un garçon blanc qui essaie d’écrire une chanson sur l’Afrique, mais qui n’y a jamais mis les pieds, et qui peut seulement parler de ce qu’il en a vu à la télé ou ce dont il se rappelle».

Pour être honnête, la tâche devait certainement être compliquée pour les producteurs, vu qu’il n’existe absolument aucune chanson que l’on puisse associer à Mandela.

Joshua Keating

Traduit par Laurent Pointecouteau

NDLR: A notre connaissance, aucune chaîne française n'a osé Rose Laurens, Michel Sardou ou donc Toto pour illustrer la mort de Madiba. Si c'est le cas, vus pouvez nous l'indiquer en commentaire.

Newsletters

L'Europe et le dilemme des valeurs

L'Europe et le dilemme des valeurs

[TRIBUNE] Les valeurs sont l'identité de l'Europe mais la recherche du compromis est aussi sa caractéristique et son savoir-faire.

Sirimavo Bandaranaïke, la première femme à devenir cheffe d'État, en 1960

Sirimavo Bandaranaïke, la première femme à devenir cheffe d'État, en 1960

Aujourd'hui, seules 21 femmes dirigent un pays dans un monde qui en compte 197. Autant dire qu'à l'époque, c'était inouï.

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

Le taux de natalité n'a quasiment jamais été aussi bas.

Newsletters