Monde

Nelson Mandela était sur la liste américaine de surveillance des terroristes jusqu'en 2008

Temps de lecture : 2 min

Des agents du FBI en mars 2010. REUTERS/Adam Hunger
Des agents du FBI en mars 2010. REUTERS/Adam Hunger

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela est mort jeudi 5 décembre à Johannesburg, entraînant une vague d'hommages unanimes à travers le monde. Pourtant, celui qui est aujourd'hui considéré comme un héros de la lutte pour la liberté était jusqu'à encore récemment sur la liste de surveillance des terroristes américaine.

Ce n'est qu'en effet qu'en juillet 2008, soit 18 ans après sa libération et 14 ans après son élection à la présidence de l'Afrique du Sud, que le président américain George W. Bush a officiellement enlevé Mandela de la fameuse base de données réunissant ceux que le FBI «suspecte de manière raisonnable d'être impliqués dans des activités terroristes».

Mandela et d'autres membres de l'African national congress (ANC) figuraient sur la liste à cause de leur combat contre le régime de l'apartheid en Afrique du sud, et ce depuis la présidence de Ronald Reagan dans les années 1980, pendant la Guerre froide, souligne Le Point. Les Etats-Unis considéraient alors le parti «comme une organisation communiste souhaitant renverser le pouvoir pro-occidental sud-africain».

» Tous nos articles sur la mort de Nelson Mandela

Le gouvernement sud-africain qualifiait l'ANC d'organisation terroriste sous l'apartheid, et ses membres devaient jusqu'à 2008 obtenir une permission spéciale avant de se voir délivrer un visa américain. C'est ainsi qu'en 1994, lors de son premier déplacement officiel aux Etats-Unis, Mandela a dû obtenir l'autorisation du secrétaire d'Etat américain.

John Kerry, alors sénateur du Massachussetts, a déclaré en 2008:

«Il n'avait aucune place sur la liste de surveillance du terrorisme du gouvernement, et je suis heureux de voir ce projet de loi finalement adopté».

A lire aussi sur le sujet: Le jour où Nelson Mandela a cessé d'être un terroriste.

Newsletters

Un homme mort il y a 3.000 ans est la première victime d'une attaque de requin

Un homme mort il y a 3.000 ans est la première victime d'une attaque de requin

Les ossements ont révélé près de 800 blessures, principalement sur les bras, les jambes, la poitrine et l'abdomen.

L'histoire de la Sud-Africaine enceinte de dix enfants serait fausse

L'histoire de la Sud-Africaine enceinte de dix enfants serait fausse

Deux versions s'affrontent: celle des médias locaux et celle des autorités, qui ont affirmé que cette grossesse était un mensonge.

Un Américain trouve un diamant de deux carats dans un parc et demande sa petite amie en mariage

Un Américain trouve un diamant de deux carats dans un parc et demande sa petite amie en mariage

Le jeune homme tenait à avoir une bague personnalisée pour faire sa demande.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio