Économie / Life

Facebook: Burger King préfère perdre des fans mais gagner des fidèles

Temps de lecture : 2 min

Fast food is the best!/ ebruli via Flickr CCLicence By
Fast food is the best!/ ebruli via Flickr CCLicence By

Burger King Norvège s’est lancé un pari osé en proposant un test de fidélité à ses fans Facebook. Leur but étant de se débarrasser des fans profiteurs et désagréables, des «free riders» qui n’espéraient qu’une chose: des menus gratuits.

Pour se débarrasser de ces «traîtres», la page FB proposait un lien vers la page whoppersellout.com (qui n'est plus accessible) où le fan devait répondre à un simple questionnaire.

Face à lui deux options: soit cliquer sur un pouce en l’air symbolisant le like de Facebook, preuve de son réel engagement envers Burger King et ses fameux Whoppers, soit cliquer sur un Big Mac, hamburger phare du concurrent McDonald’s.

En cliquant sur le Big Mac, le fan acceptait d’être banni à jamais de la page Facebook de Burger King. En compensation, le traître recevait par la poste une lettre d’au revoir signé par Burger King ainsi qu’un coupon pour un Big Mac gratuit.

La page Facebook de Burger King Norvège aurait ainsi perdu 80% de ses fans, passant de 38.500 à 8.500 selon le Journal du Net. Aujourd’hui, leur nombre s’élève à 10.424.

C'est une agence de communication d’Oslo, DIST Creative, qui est à l’origine de la démarche, apparemment efficace pour Burger King qui semble satisfait d’avoir pu conserver uniquement ses fans les plus «fidèles et dévoués».

Alexandra Le Seigneur

Newsletters

Les classes populaires décrochent depuis 2008 (et tout le monde s’en fout)

Les classes populaires décrochent depuis 2008 (et tout le monde s’en fout)

«Ce décrochage de la France d’en bas est inédit», lit-on dans une note de l'Observatoire des inégalités, dont le directeur n’est pas content et le fait savoir.

Pourquoi l'Allemagne est-elle la championne du monde de l'innovation?

Pourquoi l'Allemagne est-elle la championne du monde de l'innovation?

L'innovation ne vaut que si elle est partagée par tous les acteurs économiques, ce que l'Allemagne a compris

Le taux d'emploi des Français de 25 à 54 ans est supérieur à celui des Américains

Le taux d'emploi des Français de 25 à 54 ans est supérieur à celui des Américains

Les Français ont une réputation de fainéants, c’est bien connu. Pourtant, une récente étude du prix Nobel d’économie Paul Krugman publiée sur son blog du New York Times montre que ce n’est peut-être pas si vrai. ...

Newsletters