Lu, Vu & Entendu / Monde

Les Américains adorent la France! Enfin, pas tous...

Temps de lecture : 2 min

Freedom Fries (mai 2003) André Mouraux via Flickr CC License by
Freedom Fries (mai 2003) André Mouraux via Flickr CC License by

La dernière édition, publiée le 3 décembre 2013, de l’enquête «America’s Place in the World» («la place de l’Amérique dans le monde») que mène tous les quatre ans le Pew Research Center, ne se contente pas de montrer un décin général du soutien envers les engagemens internationaux des États-Unis, ainsi qu’un pessimisme quant au futur de la puissance étasunienne. Elle nous apprend également que les Américains sont quelque peu divisés à propos de leurs alliés préférés.

Le tableau ci-dessous classe par parti politique les opinions favorables des sondés envers chaque pays.

Globalement, le Canada et l’Angleterre sont les alliés les plus populaires tandis que l’Arabie Saoudite et la Russie sont les moins appréciés. Dans le cas de la France, 50% des sondés républicains ont une opinion favorable du pays, contre 67% des démocrates: c’est le plus gros écart d’opinion entre les deux partis sur un pays étranger, après Israël.

Cliquez sur le tableau pour le voir dans son contexte

Si, globalement, la France demeure le 7e allié préféré des Américains, curieusement, les Français font preuve d’un talent particulier pour rester mal vus des Républicains. La France était le plus farouche opposant du militarisme américain durant les années Bush, mais s’est transformée désormais en partisan majeur de l’ingérence humanitaire, au moment même où le parti républicain devient de plus en plus isolationniste et critique à l’égard de la promotion de la démocratie.

Plus généralement, ce sont tous les Étasuniens qui semblent perdre confiance dans l’interventionnisme de leur pays. Pour la première fois depuis 1964, la majorité des sondés préfèrent que leur pays «s’occupe de ses propres affaires à l’international et laisse les autres pays se débrouiller du mieux qu’ils peuvent»; un renversement d’opinion qui s’est amorcé récemment. Sur ce point, les démocrates et les républicains divergent moins que sur leurs affinités pour la France.

La France qui, de son côté, renforce sa présence en Centrafrique après être intervenue au Mali en début d’année (ce qui lui a value d’être qualifiée de «leader du monde libre» par le Daily Beast), et avoir affiché en août dernier son soutien à une éventuelle intervention militaire en Syrie. Comme nous l'écrivions à cette époque, le temps des «freedom fries» semble bien loin.

Laurent Pointecouteau

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters