Partager cet article

Vladimir Poutine est gay, affirme une biographie non autorisée

 Vladimir Poutine pêche dans une rivière de Sibérie lors d’une excursion en compagnie du prince Albert II de Monaco, le 13 août 2007. RIA NOVOSTI / REUTERS

Vladimir Poutine pêche dans une rivière de Sibérie lors d’une excursion en compagnie du prince Albert II de Monaco, le 13 août 2007. RIA NOVOSTI / REUTERS

Vous connaissiez Vladimir Poutine l'homme fort, viril et impassible, préparez-vous à découvrir l'être fragile, solitaire et tourmenté. Stanislav Belkovsky, spécialiste des sciences politiques russe et éditorialiste dans un tabloïd de Moscou, décrit dans une nouvelle biographie le président Vladimir Poutine comme un orphelin traumatisé aux tendances homosexuelles et à la fortune colossale, rapporte le site en anglais du magazine allemand Der Spiegel.  

Belkovsky, qui promet dans le sous-titre de son livre de dire «toute  la vérité sur Poutine», affirme que la clé pour comprendre le président russe est son enfance malheureuse. Selon lui, Poutine est né d'un père alcoolique deux ans avant sa date de naissance officielle avant d'être expédié à Leningrad (l'ancien nom de Saint-Pétersbourg) chez ceux qui allaient devenir ses parents officiels, mais le livre n'apporte aucune preuve de cette affirmation.

Autre trait de caractère qui surprendra ceux plus habitués à Poutine l'aventurier sans peur:

«Poutine était un homme politique profondément seul qui a presque dû être forcé à accepter la présidence, a été poussé à prendre des décisions et qui préférait passer son temps libre avec des animaux par peur des hommes.»

Les analyses de Belkovsky ressemblent beaucoup à de la psychologie de comptoir, écrit Der Spiegel, mais une de ses théories intéresse particulièrement les agences de renseignement et autres experts de la Russie, celle selon laquelle le président Russe serait «clairement homosexuel» et les rumeurs lui prêtant une aventure avec l'ancienne gymnaste olympique Alina Kabaeva ne seraient qu'une opération de communication pour dissimuler sa vraie sexualité.

Seule preuve apportée par Belkovsky de l'homosexualité du président russe, la photo ci-dessus prise en 2007 lors d'une «session poto réellement érotique» qui en aurait fait une «icône gay». Le courageux éditorialiste prend bien soin de préciser, pour ses «lecteurs avocats», qu'«être un personnage culte chez les homosexuels ne fait pas forcément de vous un homosexuel». Un porte-parole de Poutine a rejeté les affirmations du livre, les qualifiant de «foutaises».

Le président russe mène depuis plusieurs mois une véritable «guerre contre les homosexuels» dans son pays. Il a récemment fait voter une loi punissant toute forme de «propagande» homosexuelle «auprès des mineurs», qui a entraîné un mouvement de contestation international et des appels au boycott des prochains Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, ou encore affirmé qu'«on juge» son ami «Berlusconi parce qu'il vit avec des femmes» et que «s'il était homosexuel, personne ne s'en prendrait à lui».

Der Spiegel conclut à propos du livre:

«Le livre de Belkovsky ne révèle pas la vérité sur Poutine, mais plutôt le système Poutine: l'information et la désinformation fusionnent de manière naturelle. Les assurances de ceux au pouvoir ne convainquent plus le peuple méfiant depuis longtemps. C'est pourquoi les théories du complot fleurissent, et c'est pourquoi les Russes considèrent que tout ou presque est possible, même ce qui paraît complètement fou.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte