Lu, Vu & Entendu / Monde

«L'Ange du 11-Septembre»: le visage que certains voient dans des débris du World Trade Center

Temps de lecture : 2 min

Ground Zero, le 11 septembre 2001. P.Morgan/ Reuters
Ground Zero, le 11 septembre 2001. P.Morgan/ Reuters

A l’ouverture du musée et mémorial du 11-Septembre au printemps prochain, il y a de fortes probabilités pour qu'on sache déjà où la foule se dirigera en premier: aux pieds d’une colonne d’acier récupérée dans les ruines de la tour nord du World Trade Center.

Pas uniquement parce que ces fragments constitueraient le point d’impact du premier avion entre les étages 93 et 99. La collision a laissé des traces et pas n’importe lesquelles, puisque certains ont pu déjà déceler un visage sur la face d’une colonne, peut-on lire sur NBC New York. «L'image qui va hanter le monde», comme le titre avec le talent qu'on lui connaît The Sun. Certains y voient celui d’une femme aux yeux noirs et à la bouche ouverte, qui laisserait échapper un cri sourd, un peu à la manière du Cri, le tableau de Munch. D’autres ne voient que la carcasse de la tour. Evidemment, la vision dépend de l’angle et de la lumière, mais on l’appelle déjà «L’Ange du 11-Septembre».

Le porte-parole du musée tente de fournir une explication au phénomène:

«Les gens trouvent souvent un sens à la tragédie. Pour nous, il est important historiquement d’inclure ce morceau d’acier dans le musée car il contribue à raconter l’histoire du 11-Septembre

Les Américains se montrent plutôt friands de ce genre de visions, puisque déjà le jour de l’attentat, Satan se manifestait dans un nuage de fumée se dégageant du 70e étage. Michael Shermer, auteur du livre The Believing Brain: From Ghosts and Gods to Politics and conspiracies, reste sceptique. Il explique à CNN pourquoi:

«Tout ce qui ressemblerait à un visage avec deux yeux et une bouche stimule la zone du cerveau qui reconnaît les visages.»

L’apparition de l’Ange du 11-Septembre serait surtout le résultat d’une corrosion naturelle. Après l’impact, les sels, l’oxyde et l’humidité ont tordu l’acier en plus de la trace déjà laissée. Un scientifique explique à la chaîne NBC que la corrosion des métaux est très sensible aux microclimats. Un peu de mystère subsiste autour de l’ange: le scientifique a du mal à comprendre comment une telle surface d’acier a pu subir une corrosion aussi importante et laisser la trace du visage de «L’Ange du 11-Septembre».

» Et vous, que voyez-vous sur cette photo de l'Associated Press?

Alexandra Le Seigneur

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters