Monde / Économie

113 ans de transferts de foot en une géniale carte interactive

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la carte du Guardian
Capture d'écran de la carte du Guardian

En 1893, le club anglais d'Aston Villa a payé 100 livres sterling pour s'assurer les services de Willie Groves. C'est le plus vieux transfert de l'histoire du football dont nous encore ayons la trace. Aujourd'hui, les choses ont bien changé, et le Real Madrid a payé entre 90 et 100 millions d'euros selon les sources à Tottenham pour acheter le Gallois Gareth Bale l'été dernier.

Le blog data du Guardian a publié mi-novembre une magnifique carte interactive passée un peu inaperçue de ce côté-ci de la Manche compilant les données de 113 ans de transferts de foot. Le site du quotidien britannique écrit:

«Découvrez combien de joueurs ont été achetés chaque année , dans quels pays et pour combien en sélectionnant les différents choix dans le menu de gauche.»

Facile en effet de passer une heure entière à explorer les innombrables données de ce beau travail interactif, fruit du travail du designer australien Mac Bryla, qui a quelques autres belles visualisations liées au football sur son blog.

Et pour un aperçu de l'évolution de ce marché, qui est passé de quelques transactions localisées à des échanges mondialisés de plusieurs millions d'euros, jetez un oeil à la vidéo ci-dessous:

Newsletters

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Les policiers français seront bientôt équipés à grande échelle pour filmer leurs interventions. Une pratique déjà mise en œuvre outre-Atlantique depuis plusieurs années.

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Alors que la situation sur le terrain reste particulièrement critique, le sujet peine à émerger en France.

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Newsletters