Tech & internet / Monde

Comment un pilote de Boeing 747 a-t-il pu se tromper d’aéroport?

Temps de lecture : 2 min

Atlas Air 747 Dreamlifter at ANC / Frank Kovalchek via Flickr CC Lisence By
Atlas Air 747 Dreamlifter at ANC / Frank Kovalchek via Flickr CC Lisence By

Aux commandes d’un Boeing 747 Dreamlifter, un avion cargo transportant des parties de 787 Dreamliner, un équipage a atterri le 21 novembre par erreur sur l’aéroport de Jabara dans le Kansas, au lieu de la base de l’Air Force McConnell qui se trouve à 13 kilomètres de là…

Sur le site Wired, un pilote qui possède depuis 15 ans un petit Piper Cub, un avion léger, revient sur cette méprise en expliquant à quel point elle est en fait compréhensible.

Tout d’abord, écrit Garrett Fisher, la petite ville de Wichita, qui abrite les locaux de plusieurs constructeurs et sous-traitants de l’aviation, accueille de ce fait beaucoup d’aéroports, pas moins de quatre dans un rayon de 6 kilomètres.

Dans un rayon de 16 kilomètres entre Jabara et McConnell, les deux aéroports confondus, il y a en a… 11. Les pistes d’atterrissage des deux aéroports ont quasiment la même orientation, 180 degrés sud pour le premier et 190 degrés sud pour le second. Et les deux aéroports sont dans le même alignement.

Cliquez sur l'image pour agrandir. Source: Wired

La confusion était telle que même une fois posé, l’équipage a indiqué par radio avoir atterri à l’aéroport de Beech Factory, encore un autre, explique le site NBC News… «Combien y a-t-il d’aéroports par ici», demande le capitaine à l’opérateur de McConnell.

«lI n’est pas inhabituel que les pilotes qui ne connaissent pas Wichita confondent Jabara et McConnell», confirme un responsable local de Boeing dans le Wichita Eagle, explique par ailleurs le site de NPR. Un pilote retraité raconte sur Fox News:

«C’est comme quand vous revenez du shopping et que vous cherchez votre voiture. Vous approchez d’une voiture et vous réalisez que bien qu’elle ressemble à la vôtre, ça n’est pas celle-là.»

Si la méprise a eu lieu, poursuit Wired, c’est parce que l’équipage a sans doute choisi d’atterrir en utilisant une approche visuelle plutôt qu’en se fiant à l’ordinateur de bord et au GPS, une décision qui est de la responsabilité du pilote. Il est donc possible que le pilote ait manqué son aéroport, celui-ci étant de nuit entouré par les lumières de la zone urbaine, et ait entamé sa descente vers le mauvais sans s’en rendre compte, avançant de nuit et par temps de brouillard.

L’équipage a dû redécoller du mauvais aéroport 10 heures plus tard, sur une piste qui n’avait pas été construite pour accueillir un aussi gros porteur –un des plus gros avions au monde. L'avion a décollé puis a gagné sans incident sa destination initiale.

Newsletters

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

En août 1968, l'ingénieure en informatique Lynn Conway était virée en dépit de son travail prometteur et reconnu.

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Avec la généralisation du télétravail, on oublie encore un peu plus à quoi ressemblaient nos métiers avant internet.

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

L'entreprise s'est beaucoup améliorée pour empêcher la haine de se manifester. Mais les modérateurs sont mécontents d'être poussés à retourner au bureau.

Newsletters