Santé / Monde

L'OMS s'excuse: non, les Grecs ne s'inoculent pas volontairement le VIH

Temps de lecture : 2 min

Seringue. Steven Depolo via FlickrCC License by
Seringue. Steven Depolo via FlickrCC License by

Le 26 novembre, l’Organisation mondiale de la santé a publié un communiqué, se confondant en excuse pour avoir annoncé que des Grecs s’inoculaient eux-mêmes le virus du VIH pour bénéficier des aides sociales. En septembre dernier, l’OMS publiait un rapport dans lequel il était écrit (page 112):

«Le taux de VIH et d’utilisation d’héroïne a augmenté de manière significative, environ la moitié des nouvelles infections au VIH est volontaire, afin de permettre aux personnes de recevoir 700€ d'allocations par mois et d'accélérer leur admission dans des programmes où elles peuvent recevoir des drogues de substitution.»

Jusque-là passée inaperçue, cette déclaration est finalement sortie dans les médias le 26 novembre, conduisant l’agence de l’ONU à préciser qu’aucune preuve «ne permettait à ce jour d’assurer que le phénomène d’auto-inoculation du VIH va au-delà de quelques cas». La déclaration viendrait en fait d’une erreur d’édition dans le rapport et pour laquelle l’OMS a présenté ses études.

Newsletters

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Les nouvelles restrictions risquent de ne pas réduire massivement la circulation du Covid-19. D'ici quatre à six semaines, le président devra décider de les maintenir ou d'y renoncer.

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

À ce jour, la seule maladie totalement éradiquée dans le monde est la variole.

Il faut parler des règles surabondantes

Il faut parler des règles surabondantes

Sujet tabou, les règles hémorragiques touchent 20 à 30% des femmes, affectant leur qualité de vie et leur santé. Pourtant, des traitements existent.

Newsletters