C'est dans l'actuMonde

Combattant d'al-Qaida en Syrie, il postait ses photos sur Instagram (avant de se faire suspendre)

Laszlo Perelstein, mis à jour le 25.11.2013 à 18 h 14

Selfies, chat... «Chechclearr» jouait à fond la carte du djihad numérique.

Capture d'écran du compte Instagram de Chechclearr avant sa suspension.

Capture d'écran du compte Instagram de Chechclearr avant sa suspension.

Elle est révolue l’époque où le djihad s’organisait sur des forums, al-Qaida s’expose désormais sur les réseaux sociaux comme le rappelait il y a peu Pierre Alonso sur Slate. Malgré la suspension en septembre d’un compte Twitter de l’organisation terroriste, des membres de celle-ci sont toujours présents sur des réseaux comme Instagram, explique le site PolicyMic. Même s’ils ne survivent pas toujours aux conditions d’utilisation desdits réseaux.

Avant que son compte Instagram ne soit suspendu lundi 25 novembre, Chechclearr (en référence à une vidéo virale filmée à Chechnya, avance PolicyMic) avait partagé près de 300 photos sur le site.

On pouvait l’y voir se battant aux côtés d’hommes de la rébellion syrienne, notamment des groupes affiliés à l’organisation terroriste al-Qaida, comme EIIL (l'Etat islamique en Irak et au Levant), le petit groupe de djihadistes qui inquiète tout le monde et dont James Traub vous parlait ici-même.

Capture d'écran de la page Instagram du compte Checlearr réalisée avant qu'il ne soit bloqué. Cliquer sur l'image pour agrandir.

Suivi par 2.040 personnes, Chechclearr avait mis en ligne des photos et vidéos de son quotidien: hommes échangeant des tirs de fusil-mitrailleur, drapeaux islamistes que l’on voit hissés par des hommes encagoulés ou encore vues de villes dévastées par les échanges de tirs. S’il cachait le visage de ses compagnons de combat, l’homme ne masquait pas le sien.

Chechclearr est l'homme non flouté sur le char. Cliquer sur l'image pour agrandir.

Il se prêtait d’ailleurs au jeu des selfies et à la mode des chats, deux phénomènes bien connus d’Internet.

Selfie, chat et arme à feu, un condensé d'Internet en deux photos. Cliquer sur les images pour agrandir

La démarche n’est en aucun cas innocente, rappelle PolicyMic, ce sont là des photos postées par un homme qui a tué et tuera encore, au vu du très important nombre d’armes à feu et engins explosifs.

Capture d'écran du compte Chechclear sur Ask.fm. Montage réalisé par Slate.fr.

Sur son compte Ask.fm, qui n’a pour le moment pas été suspendu, Chechclearr répond surtout aux questions posées en néerlandais et parfois en anglais. Présent depuis un an en Syrie, il répond de façon évasive quand quelqu’un l’interroge sur la raison de son engagement pour al-Qaida:

«Demandez aux Syriens pourquoi ils soutiennent al-Qaida, et peut-être que vous comprendrez.»

Le blocage du compte Instagram de Chechclearr par l’entreprise américaine n’a rien de surprenant et s’inscrit dans la politique du réseau d'interdire ce genre d’images. Les Forces de défense isréaliennes qui avaient rejoint le site de partages de photos en février ont également vu leur compte suspendu, de même que d’autres comptes affiliés à al-Qaida, sans doute pour les mêmes raisons. Le compte de Bachar el-Assad est, lui, en revanche toujours en ligne sur Instagram.

Laszlo Perelstein
Laszlo Perelstein (83 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte