Lu, Vu & Entendu / Monde

La limousine dans laquelle JFK a été assassiné a encore été utilisée pendant 13 ans

Temps de lecture : 2 min

La limousine Lincoln de John Fitzerald Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963  REUTERS
La limousine Lincoln de John Fitzerald Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963 REUTERS

Les images de la Lincoln Continental cabriolet dans laquelle le Président des Etats-Unis John-Fitzgerald Kennedy a été assassiné à Dallas sont dans toutes les têtes. Mais cette limousine allongée de parade achetée à grand prix en 1961 (l’équivalent de plus d’un million d’euros), tâchée par le sang du Président, n’a pas été rangée définitivement dans un garage après le 22 novembre 1963. Par mesure d’économie, elle a continué à être utilisée par la Maison Blanche pendant 13 ans et par les Présidents Johnson, Nixon et Ford!

L’année 1961 a été une année importante pour Ford avec le lancement de la prestigieuse et alors étonnamment moderne par son design, ses portes suicides (à ouverture inversée) et sa calandre en forme d’emballage pour œufs, Lincoln Continental. Quoi de plus normal que le gouvernement américain soit l’un des premiers acheteurs. Une Lincoln Continental bleu foncé cabriolet 4 portes qui est ensuite transformée par le carrossier Hess & Eisenhardt de Cincinnati dans l’Ohio. Elle est allongée de plus d’un mètre et dotée de nombreux équipements dont des sièges à l'arrière qui se lèvent pour le Président et la première dame afin qu’ils puissent saluer la foule. Une Lincoln Continental cabriolet coûtait 7 343 dollars à l’époque, une somme considérable, après les transformations le prix de revient de la voiture de parade était de 200 000 dollars.

Pas question donc après l’assassinat de John Kennedy de l’envoyer à la casse. Au contraire, elle est renvoyée en urgence chez le carrossier Hess & Eisenhardt pour y être blindée. Le projet appelé «D-2», conduit par une commission de six personnes, consiste à blinder la voiture à l’épreuve des balles y compris les vitres, à installer un toit permanent, à augmenter la puissance du moteur et à renforcer les moyens de communication. Le coût de la voiture est alors passé à 500 000 dollars (près de 3 millions d’euros d’aujourd’hui), des dépenses partagées entre Ford, les fournisseurs de Ford et le gouvernement fédéral.

Lyndon B. Johnson, le successeur de John Kennedy, a demandé que la vitre arrière puisse être baissée et Richard Nixon qui lui même a succédé à Johnson a demandé qu’une trappe soit installée dans le toit pour qu’il puisse saluer la foule.

Après avoir véhiculés les Présidents Kennedy, Johnson, Nixon et Ford, la Lincoln Continental a finalement été mise à la retraite en 1977 et se trouve depuis dans le musée Henri Ford à Dearborn dans la banlieue de Détroit.

Slate.fr

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters