JO de Sotchi: les journalistes auront le droit de tweeter des photos, pas des vidéos

Olympic rings on Tower Bridge. Jon Curnow via FlickrCC License by

Olympic rings on Tower Bridge. Jon Curnow via FlickrCC License by

Les journalistes vont-ils ou non pouvoir utiliser les réseaux sociaux pendant les Jeux de Sotchi? La réponse a fait débat, jusqu'à ce que le Comité international olympique lui-même, statue sur la question et tranche en faveur du oui. Un petit récapitulatif pour être au point le 7 février, pour le début des Jeux.

D'abord on a cru que non, il n'y aurait ni photos ni vidéos des JO sur Twitter, Instagram, Vine, ou Pinterest. L’affirmation, relayée dans plusieurs médias -dont Slate-, faisait suite aux déclarations de Vasily Konov, le responsable du sport à l’agence de presse russe RIA Novosti à Ridus, un site russe. Seuls les photographes avec du matériel approprié -portant le badge photo ou vidéo selon le site Newsru.com- seraient autorisés à illustrer les événements. Des restrictions qui ne devaient toutefois pas s’appliquer aux spectateurs, expliquait The Verge le lundi 11 novembre.

Konov, qui fait aussi partie du comité chargé des accréditations pour la presse, aurait expliqué que «l’utilisation d’outils multimédia par des journalistes de la presse écrite serait ”considérée comme une grave violation, et conduirait à l’annulation de leur accréditation”», rapporte Buzzfeed.

Une affirmation que Vasily Konov a démenti quelques jours plus tard sur son compte Twitter (c'est en russe), expliquant que ses propos avaient été déformés (en russe toujours) par le site Ridus et qui auraient été repris ensuite par de nombreux reporters de journaux internationaux. Si l'on se fie à Google translate pour traduire ses tweets du russe au français, l'utilisation des réseaux sociaux par les journalistes est donc autorisée.

Cette confusion que Nataliya Vasilyeva, journaliste pour l'agence de presse AP a signalé être un «canular», a conduit Mark Adams, le porte-parole du Comité international olympique (CIO) à envoyer un email à USA Today For the Win, pour clarifier les propos de Vasily Konov:

«Prenez autant de photos que vous voulez ! […] Le partage de photos sur les médias sociaux est fortement encouragé.»

Le partage de photos sera donc autorisé, mais pas les vidéos selon The Verge, qui s'appuie toujours sur le mail d'Adams.

«Seules les photos seront autorisées, selon Adams; les journalistes n’auront pas le droit de poster des vidéos à cause des restrictions des droits de diffusion.»

Lors des JO de Londres en 2012 déjà, le CIO avait eu beaucoup de mal à savoir quelle attitude adopter face à l’explosion des réseaux sociaux. Par exemple, il avait autorisé les sportifs à utiliser leurs téléphones pour poster du contenu sur Twitter et Facebook mais avec des «règles strictes afin d’éviter les dérapages» expliquait RFI en 2012:

«Il est interdit aux sportifs de commenter l'alimentation qui leur est fournie ou de diffuser des images vulgaires ou obscènes, mais aussi toute image prise à l’intérieur de la villa olympique, le lieu de résidence des athlètes, afin de préserver leur vie privée. Et surtout, il est interdit aux sportifs participant aux Jeux de jouer les journalistes sur leurs blogs ou leurs comptes Twitter.»

Il s'agissait déjà de préserver les droits de retransmission, «afin de protéger les exclusivité accordées aux médias» et à des généreux sponsors expliquait OWNI. Pour les JO de Sotchi, les mauvaises langues disent aussi que d'éventuelles restrictions de diffusion permettraient aux Russes de cacher les travaux inachevés.

Mis à jour le 12/11/2013: Avec la correction d'une erreur de traduction, le démenti de Vasily Konov et les tweets de Nataliya Vasilyeva, journaliste à AP.

 

Partager cet article