Tech & internet / Monde

Blague ou cynisme? La NSA recrute sur TechCrunch et lance des applications

Temps de lecture : 2 min

Le site de la NSA sur un téléphone. REUTERS/Ina Fassbender
Le site de la NSA sur un téléphone. REUTERS/Ina Fassbender

Du cynisme ultime ou du lol espionnage? La NSA, l’agence de renseignement américaine, on le sait grâce au scandale mondial sur le niveau de ses écoutes et de ses interceptions, est une véritable entreprise high-tech, capable de farfouiller librement dans le flot d'infos que nous laissons dans les serveurs des colosses du Net.

Et comme n’importe quelle start-up de la Silicon Valley, la NSA a des besoins en développeurs; elle recrute donc en faisant de la pub sur Techcrunch, un des sites de référence du secteur de la high tech. Via une bonne vieille annonce qui, comme l’indique Business Insider, renvoie vers la page recrutement de l’agence:

Et oui, en bas à droite, il y a cette petite mention «Go Mobile», qui ne manque pas d’air, ou d’ironie, ou de sarcasme, à vous de voir. Car, oui, l’agence qui a écouté les téléphones de 35 chefs d’Etat dont celui d’Angela Merkel, a désormais une version mobile spéciale Ressources humaines, pour «accompagner les candidats qui veulent faire carrière» au sein de la NSA. Les applications Android et iPhone sont accessibles... Au moins, quitte à récupérer des données, autant gagner du temps et se servir dans ses propres serveurs, n'est-ce pas?

Peut-on émettre une autre hypothèse? Si la NSA en est réduite à faire sa pub sur les sites spécialisés en technos, et qu’elle n’a pas, via ses interceptions, trouvé la perle rare, c’est qu’on peut sans doute être rassuré sur la capacité à analyser les datas qu’elle nous a volées. Dans le meilleur des cas, on pourra espérer que ses Powerpoints auront plus de gueule.

JH

Newsletters

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Leurs équipes éditoriales, leurs capacités d'adaptation et leur positionnement sur le marché guident non seulement leurs stratégies, mais également nos pratiques d'écoutes.

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Twitter a lâché Trump, et le débat public ne s'en portera que mieux.

Newsletters