MondeLu, Vu & Entendu

La Nuit de Cristal? Venez la passer dans un spa allemand

Maïlys Masimbert, mis à jour le 06.11.2013 à 11 h 38

Sauna Wellness Hotel Goldener Adler Ischgl. Hermine Kurz via FlickrCC License by

Sauna Wellness Hotel Goldener Adler Ischgl. Hermine Kurz via FlickrCC License by

Lorsque vous entendez parler de la Nuit de Cristal, vous devriez a priori penser rapidement au nazisme. Le soir du 9 novembre 1938, Hitler a ordonné un pogrom contre les juifs allemands. Dans trois jours, on commémorera les 75 ans de cet événement, prémice de la Shoah.

Ce rapprochement, un spa allemand ne l’a pas fait, et proposait il y a deux jours encore sur son site Internet de venir passer une «longue et romantique nuit de cristal», rapporte le Jerusalem Post, et ce, pile la soirée du 9 novembre.

L’entreprise s’est depuis excusée sur sa page Facebook et a tenté de d’expliquer «un jeu de mots bien difficile à justifier», selon Slate.com. Les responsables du spa précisent utiliser fréquemment le mot «Kristall» pour les événements organisés, puisque c’est le nom de leur établissement: le «Kristall Sauna-Wellnesspark». Ils ont adopté la même stratégie pour la soirée du 9 novembre. Difficile de ne pas voir l’allusion à cette nuit meurtrière, mais l’entreprise assure pourtant que ce n’était pas intentionnel et regrette amèrement son geste.

Il faut dire que le soir de la Nuit de Cristal, 200 synagogues et lieux de cultes ont été détruits, 7.500 commerces tenus par des juifs saccagés, des centaines de personnes tuées et 30.000 envoyées dans les camps de concentration.

Depuis, le spa a modifié le nom de l’événement du 9 novembre, pour ne garder plus que «la longue et romantique nuit». Pas assez vite apparemment pour éviter des jeux de mots de mauvais goût ou des photos de personnes faisant le salut nazi, rapporte le Times of Israel, reprenant l’Express.de, un journal allemand.

Ce n’est pas la première fois qu’un événement ou un personnage du IIIe Reich est utilisé dans une publicité. Il y a un an, une entreprise turque avait utilisé des images d’archives d’un discours d’Hitler pour faire parler de ses shampoings. Les organisations juives du pays s’étaient insurgées et avaient demandé le retrait du spot télévisé, ce que n’avait pas voulu faire l’agence publicitaire, affirmant «que le message du commercial était plein d’humour»

Maïlys Masimbert
Maïlys Masimbert (106 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte