C'est dans l'actuMonde

L'élection américaine la plus importante n'était pas celle du maire de New York

Maïlys Masimbert, mis à jour le 06.11.2013 à 11 h 34

Il fallait plutôt fixer ses yeux sur le républicain Chris Christie, réélu gouverneur du New Jersey. Avant une candidature à la Maison Blanche en 2016?

Chris Christie. Bob Jagendorf via FlickrCC License by

Chris Christie. Bob Jagendorf via FlickrCC License by

Vous avez sûrement entendu parler de l’élection du nouveau maire de New York, mardi 5 novembre. Mais tandis que vous êtes abreuvé(e) de théories sur le successeur de Michael Bloomberg, le démocrate Bill de Blasio, largement élu avec plus de 73% des voix, il se pourrait bien que vous soyiez passé à côté d’une autre élection, peut être plus importante encore, qui a eu lieu ce même jour: celle pour le poste de gouverneur du New Jersey.

Pourquoi? D'abord parce que le gouverneur républicain Chris Christie, candidat à sa réélection, a remporté haut la main le scrutin dans un état plutôt démocrate (58% pour Obama en 2012 et près de 55% des voix lors des élections pour la Chambre des représentants), avec plus de 60% des voix.

Ensuite, et surtout, parce qu’il pourrait bien être l’homme qui monte, qui monte, qui monte, jusqu’à potentiellement être le candidat républicain pour les présidentielles de 2016, comme le pensait le Washington Post avant l'élection:

«Il y a une prise de conscience croissante au sein du parti républicain du fait que Christie, et seulement lui, est capable de résoudre les problèmes majeurs que va rencontrer le parti en 2016. Pour cette raison, nous plaçons le gouverneur du New Jersey en pole position du top 10 de ceux qui pourraient être le candidat républicain dans trois ans.»

Une position de favori que The Dish tente d’expliquer. Avant tout, le Républicain remporte les suffrages au sein de son état, même auprès des Démocrates, qui lui mangent dans la main depuis sa gestion de l’après-ouragan Sandy, il y a tout juste un an. Illustration avec Martin Arasin, un habitant démocrate de l’Etat, qui se confiait récemment dans un autre article du Washington Post:

«J’ai toujours été démocrate. Mais je vais vous dire une chose, Chris Christie est l’incarnation de l'homme pratique, pas du politicien, mais de l'homme d’affaires, qui prend les bonnes décisions pour l’État. S’il n’aime pas quelque chose, il sort et il le dit.»

Mais là où l’imposant bonhomme de 51 ans excelle, c’est dans sa présence auprès des minorités ethniques, qu’elles soient afro-américaines ou hispaniques. Il va à leur rencontre, explique The Daily Beast, leur montre qu’il respecte le président Obama, qu’il se sent concerné par leurs préoccupations, même s’il n’est pas d’accord avec toutes leurs décisions. Lui même expliquait:

«J’ai travaillé pendant ces quatre dernières années pour établir des relations avec ces populations. C’est de cette façon que vous élargissez votre parti, sur une longue période, pour tisser des liens. Et à la fin, c’est de cette façon que vous gouvernez.»

La méthode semble porter ses fruits et pourrait aider les républicains dans des États disputés (Virginie, Ohio...). Dans un récent sondage, Christie était crédité de 30% des intentions de vote de la population noire de son État, selon une enquête de l'université de Quinnipiac. Et montre à ses collègues républicains qu'il n'est plus possible de demander à une communauté de voter pour un candidat un mois seulement avant les élections, note le Wall Street Journal.

Selon Mitt Romney, le perdant de la présidentielle de 2012, Christie est un exemple à suivre, «celui qui pourrait sauver le parti», a-t-il déclaré lors d'une émission politique, selon des propos rapportés par l’AFP. Avant d'ajouter:

«Chris pourrait facilement devenir notre candidat et sauver le parti et aider ce pays à retrouver le bon chemin. Il n'y a personne de mieux.»

Maïlys Masimbert
Maïlys Masimbert (106 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte