C'est dans l'actuMonde

Le récit de l'enlèvement des deux journalistes français tués au Mali

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 02.11.2013 à 22 h 37

Un combattant touareg séparatiste du MNLA à Kidal, le 23 juin 2013. REUTERS/Adama Diarra

Un combattant touareg séparatiste du MNLA à Kidal, le 23 juin 2013. REUTERS/Adama Diarra

Mis à jour samedi 2 novembre à 22h36

Dix ans ans après Jean Hélène, tué en Côte d'Ivoire et douze ans après Johanne Sutton, tuée en Afghanistan, la radio RFI est de nouveau endeuillée: le Quai d'Orsay a confirmé la mort de deux envoyés spéciaux de la chaîne, Ghislaine Dupont et Claude Verion, enlevés samedi 2 novembre à Kidal, au nord du Mali.

Les journalistes effectuaient un reportage sur le mouvement de la rébellion touareg, le MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad). RFI écrit sur son site que «Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés devant le domicile d'Ambéry Ag Rissa, un éminent représentant du MNLA de Kidal

Ce dernier, poursuit RFI, «a été alerté par un bruit suspect dans la rue, a entrouvert sa porte et a vu les ravisseurs donner des coups de crosse au véhicule de nos deux journalistes. Les ravisseurs, qui étaient enturbannés et parlaient tamashek, ont sommé Ambéry Ag Rissa de rentrer chez lui, mais il les a vus embarquer Ghislaine Dupont et Claude Verlon dans leur pick-up. Le chauffeur de nos deux reporters, qui a été forcé de se coucher à terre, a entendu Claude Verlon et Ghislaine Dupont protester et résister. C'est la dernière fois que nos confrères ont été vus.»

A lire sur RFI
» Le portrait de Ghislaine Dupont
» Le portrait de Claude Verlon

Les journalistes ont été tués peu de temps après leur enlèvement, à quelques kilomètres à l'extérieur de la ville.

Le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'Etat major de l'armée française, écrit Le Monde, indique que l'armée a été informée de l'enlèvement à 13 h 15 et qu'elle a envoyé une patrouille au sol et deux hélicoptères pour localiser le véhicule. La patrouille au sol a retrouvé les corps des deux journalistes «vers 14 heures 55 locales à une douzaine de kilomètres à l'est de Kidal à proximité d'un véhicule à l'arrêt.» «Nos forces, poursuit-il, n'ont eu aucun contact visuel ou physique avec un véhicule en fuite».

RFI précise aussi que Kidal se situe «non loin des montagnes où les islamistes d'Aqmi sont pris pour cibles par les militaires de l'opération Serval».

Les deux journalistes avaient déjà effectué un reportage pour RFI dans le fief touareg de Kidal lors de l'élection présidentielle, le 31 juillet dernier.

En 2011, une grève avait éclaté à RFI pour protester contre la mise à l'écart de Ghislaine Dupont du dossier congolais: «la direction de la chaîne, écrivait alors la radio associative congolaise Reveil FM, a cédé aux pressions des autorités de Kinshasa qui, en juillet 2009, avaient coupé les six émetteurs de RFI après une longue série d'informations et de reportages qui leur avaient déplu».

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte