Monde / Tech & internet

Le petit smiley de la NSA qui va rendre dingue Google et Yahoo

Temps de lecture : 2 min

Le post-it de la NSA
Le post-it de la NSA

Le Washington Post vient de révéler que la NSA, en plus de réquisitionner des données de Google ou Yahoo via son programme Prism, interceptait en secret d'énormes quantités de données sur leurs internautes, derrière leur dos.

Dans ce projet, au doux nom de Muscular, la NSA aurait trouvé comment infiltrer l'infrastructure interne de ces géants du web, en copiant les flux d'informations passant sur les câbles en fibre optique qui relient les centres de données de Google et Yahoo à travers le monde, ce qui lui aurait permis de compiler des quantités massives d'informations sur les internautes américains et non-américains.

Google s'est dit «troublé par les allégations selon lesquelles le gouvernement intercepte le trafic entre nos centres de données, et nous ne sommes pas au courant de cette activité».

Keith Alexander, le chef de la NSA s'est défendu en disant que son agence n'était «pas autorisée» à accéder à des centres de données d'entreprise et qu'elle devait «passer par les tribunaux» pour obtenir ce genre de données.

Le pire pour l'image de la NSA est sans doute ce petit smiley dessiné sur un post-it expliquant la technique de surveillance secrète de Google et Yahoo:

Image via le Washington Post

La personne dessinant le schéma a ajouté un petit smiley à l'endroit expliquant que le cryptage était «ajouté et ôté ici», comme une façon de célébrer sa victoire sur la sécurité de Google, note le Post. Deux ingénieurs «proches de Google» ont lancé une litanie d'injures quand le journal leur a montré le dessin, ajoutant «J'espère que vous allez le publier».

Comme l'analyse Will Oremus sur Slate.com, le smiley peut sembler être une excentricité inoffensive, mais c'est bien plus:

«C'est un signe que les agents de la NSA ne regrettaient pas de devoir hacker les systèmes d'entreprises américaines importantes pour leur voler leurs données. Ils s'en délectaient. Plus généralement, cela suggère, contrairement à ce que voudraient faire croire leurs responsables au grand public, que les agents de la NSA n'ont pas envisagé l'espionnage de millions de personnes dans le monde comme un sujet grave, malheureux mais nécessaire. Cela suggère qu'ils l'ont pris à la légère, ils pensaient que c'était drôle.»

Et ce smiley a inspiré plusieurs détournements du post-it sur Internet, comme par exemple l'espionnage du pape:

La NSA expliquée selon le style de la NSA:

Le Guardian a compilé des parodies du post-it, avec notamment celles de ses journalistes. Ainsie, Katie Rogers, qui a la tête pleine d'Halloween:

Ou Erin McCann, et son «Noël expliqué par la NSA»:

Si vous voulez vous amuser, voilà le modèle publié par le Guardian:

C.D.

Newsletters

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

Cette technique dangereuse consiste à utiliser son bras ou sa jambe pour comprimer le cou d'un·e suspect·e.

Emprisonné à tort pour espionnage, un pigeon pakistanais est libéré en Inde

Emprisonné à tort pour espionnage, un pigeon pakistanais est libéré en Inde

Il appartient en fait à un pécheur adepte de la course de pigeons.

Mort de George Floyd: comment manifester sans attraper le coronavirus 

Mort de George Floyd: comment manifester sans attraper le coronavirus 

Alors que les rassemblements de masse contre le racisme et les violences policières se multiplient aux États-Unis, les professionnel·les de santé s’empressent de donner des conseils pour réduire le risque de propagation du virus.

Newsletters