C'est dans l'actuMonde

Les parents de Maria retrouvés: oui, les Roms peuvent être blonds

Maïlys Masimbert, mis à jour le 25.10.2013 à 16 h 58

Les parents de «l'ange blond» sont bien des Roms.

Les enfants de Sasha Ruseva, la mère de Maria, la petite fille blonde trouvée en Grèce.Le 24 octobre 2013 / Reuters.

Les enfants de Sasha Ruseva, la mère de Maria, la petite fille blonde trouvée en Grèce.Le 24 octobre 2013 / Reuters.

Les parents de Maria, la petite fille blonde trouvée dans un camp de Roms en Grèce, ont finalement été retrouvés en Bulgarie, et ce sont des Roms.

Des policiers avaient retiré la fillette du camp où elle habitait, interpellés parce qu'elle ne ressemblait pas au reste de sa famille, tous bruns à la peau mate. Des tests ADN ont ensuite prouvé que le couple avec qui elle vivait n'était pas ses parents.

Peu de temps après, le police irlandaise a retiré deux enfants de leurs familles Roms, pour les mêmes raisons. Avant de les rendre, les tests ADN ayant cette fois prouvé leurs liens de parenté.

Eh oui, messieurs les policiers, les Roms blonds ça existe, et pour plusieurs raisons.

D’abord parce que l'on peut, en théorie, retrouver des blonds aux yeux bleus dans toutes les populations et groupes ethniques de la planète: il suffit pour cela qu'un blond aux yeux bleus ait eu un enfant avec un membre de ce groupe.

Au cours des pérégrinations du peuple rom, venu d’Inde au XIe siècle, il y a eu de nombreux intermariages avec des personnes des pays traversés, explique Louis Gouyon de Matignon, président de l’association défense de la culture tsigane (qui considère que Roms, Manouches et Gitans font partie de cette culture), contacté par Slate.

Soulignons ici que les spécialistes de la question et les populations désignées comme Roms, Tsiganes, Manouches ou encore Gitans elles-mêmes ne s'accordent pas sur la définition de chaque terme, ni sur les liens culturels ou historiques qui les unissent.

Ensuite parce que d’autres populations se sont peu à peu mêlées aux déplacements des Tsiganes au sens large. Elles ont adopté leur mode de vie sans en parler la langue ou en pratiquer la musique. On les appelle les «yeniches», raconte Louis Gouyon de Matignon. Ils viennent d’Europe de l’est, d’Allemagne, de Bulgarie... Au lieu d’être plutôt «petits, trapus, avec les yeux en amande et les cheveux noirs» ils sont «grands et blonds» ajoute le jeune homme.

Et puis, il n'est pas inutile de préciser quelques éléments de génétique. Un homme et une femme ayant une peau mate peuvent donner naissance à un bébé à la peau claire. Cette situation se produit si une caractéristique génétique (un «allèle récessif») d’un ancêtre à la peau claire a été transmis de génération en génération. Si l’enfant est porteur de deux «allèles récessifs peau claire», il aura une peau différente, beaucoup plus claire, que celle de ses deux parents explique en substance Claire Dirou, du Laboratoire de génétique et biologie cellulaire de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

En 2010, un couple de parents de peau noire avait donné naissance à une petite fille blanche et blonde. Pour autant, on ne leur avait pas enlevé leur enfant. 

Maïlys Masimbert
Maïlys Masimbert (106 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte