Santé / Monde

Dick Cheney a craint que son stimulateur cardiaque puisse être hacké. Oui, comme dans Homeland

Temps de lecture : 2 min

George W. Bush et Dick Cheney, le 20 janvier 2009, lors de l'investiture de Barack Obama. REUTERS/Jason Reed.
George W. Bush et Dick Cheney, le 20 janvier 2009, lors de l'investiture de Barack Obama. REUTERS/Jason Reed.

[Attention, ce post contient un spoiler de la deuxième saison de la série américain Homeland.]

Une célèbre scène de la série Homeland serait donc réaliste. C’est en tout cas ce que pense l’ancien vice-Président américain Dick Cheney. «J’ai trouvé ça crédible», a-t-il dit, à propos d'une séquence de la saison 2 de la série de la chaîne Showtime qui montre une action terroriste consistant à hacker le stimulateur cardiaque du vice-président américain pour tenter de l'assassiner. «C’est une représentation exacte de ce qui est possible.»

Parano, Dick? Peut-être. Mais dans un entretien accordé à l’émission 60 Minutes au sujet de la bataille de l’ancien VP avec son cœur, c’est le cardiologue de Cheney lui-même, Jonathan Reiner, qui a tiré le signal d’alarme et fait désactiver les fonctions sans fil du défibrillateur. Avant la diffusion de la série, donc... «Il m’a semblé que ce n’était pas une bonne idée que le vice-Président des Etats-Unis soit équipé d’un appareil que quelqu’un, dans une chambre d’hôtel mitoyenne, ou depuis les escaliers, puisse pénétrer, hacker. (...) J’étais inquiet que quelqu’un puisse vous tuer», dit Reiner.

Dans la série Homeland, dont la troisième saison est actuellement en cours de diffusion aux Etats-Unis -en France, c'est Canal+ qui possède ses droits-, le vice-Président américain, est comme Dick Cheney, un faucon.

Dans la vraie vie, Cheney, vice-président de George W Bush de 2000 à 2008, a été victime de cinq attaques cardiaques dont une quelques semaines avant son entrée en fonction et a subi un quadruple pontage coronarien (comme Bill Clinton).

Newsletters

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Il espérait soulager ses symptômes de trouble bipolaire, ainsi que sa dépendance aux opiacés.

Newsletters