Science & santéMonde

En plein shutdown, les Etats-Unis doivent faire face une crise de salmonelle

Anaïs Bordages, mis à jour le 09.10.2013 à 11 h 35

L'épidémie pourrait provenir d'un distributeur de poulet cru. REUTERS/Lucas Jackson

L'épidémie pourrait provenir d'un distributeur de poulet cru. REUTERS/Lucas Jackson

Le pire cauchemar des membres du Congrès américain est devenu réalité. Lors d’un discours juste avant l’annonce du shutdown, la députée Rosa DeLaura avait prévenu ses confrères:

«Des programmes importants comme la protection de la santé publique vont être laissés de côté. Notre sécurité alimentaire est en danger.»

Et effectivement, une semaine après la mise en place du shutdown du 1er octobre 2013, le Center for Disease Control and Prevention (CDC), chargé de la santé publique, a annoncé la propagation d’une crise de salmonelle dans le pays, nous apprend Politico.

La salmonellose est une infection bactérienne qui se transmet principalement par la viande, surtout lorsque celle-ci n’est pas assez cuite –si on ne vous sert pas de steaks saignants aux Etats-Unis, c’est par peur de la salmonelle. Ses symptômes (diarrhée, fièvre, vomissements et crampes abdominales) durent généralement une semaine.

Pour l'instant, 278 personnes ont été contaminées dans pas moins de 18 Etats américains, nous apprend Reuters. Plus alarmant, cette souche particulière de salmonelle semble résister aux antibiotiques. Par conséquent, 76 personnes ont dû être hospitalisées, «un taux anormalement élevé», selon Politico. Et tout ça à cause du shutdown.

Comme on vous l’expliquait grâce à la série A la Maison Blanche, le shutdown est une fermeture provisoire du gouvernement fédéral: en attendant que le Congrès se mette d'accord sur le budget, les fonctionnaires «non-essentiels» sont invités à rester chez eux. C'est le cas, par exemple, des trois quarts des employés de la Maison Blanche.

Le CDC, lui, ne disposait que d’un tiers de son staff pour contrôler la qualité des aliments distribués dans le pays. Mais au vu de cette nouvelle crise alimentaire, le centre a dû rappeler 30 de ses employés.

Selon les autorités américaines, l'épidémie pourrait provenir d’un distributeur de poulet cru. Une alerte a été diffusée par le Département de l’Agriculture américain, mais en l’absence de preuves suffisantes, les produits n’ont pas encore été retirés du marché.

Le CDC n’est pas le seul à subir les effets du shutdown américain. L’Institut national de la Santé, qui a dû renvoyer chez eux les trois quarts de ses employés, doit par conséquent annuler de nombreux essais cliniques toutes les semaines, y compris ceux d’enfants cancéreux. Même en France, le shutdown se fait sentir, puisque les cimetières américains ont été obligés de fermer.

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte