Tech & internet / Monde

La carte des sites les plus populaires par pays, ou l'impérialisme de Google

Temps de lecture : 2 min

Ce n'est pas très surprenant, mais ce qui est plus intéressant, c'est les endroits où Facebook et Google ne sont pas les sites les plus visités.

Photo via information geographies

Ok, ce n'est pas très surprenant de voir que Google et Facebook sont les sites web les plus visités de presque chaque pays du monde. Ce qui est plus intéressant, c'est les endroits où ils ne le sont pas.

En utilisant des données publiques du service de trafic internet Alexa, le blog Oxford Internet Institute's Information Geographies a créé une carte des sites web les plus populaires par pays (la carte de style colonial qui illustre cet article s'appelle «l'âge des empires d'Internet»). Et même si les chercheurs ont conclu que Google et Facebook reignent parmi les internautes de la planète, il existe quelques exceptions notables.

Le journal al-Watan voice, par exemple, est le site le plus visité des territoires palestiniens, tandis qu'un service de mail russe, Mail.ru, domine au Kazakhstan. Yahoo! a ses derniers bastions au Japon et à Taiwan, et en Russie le moteur de recherche Yandex arrive en première position.

Il existe également des zones d'ombres dans ces données: Alexa manque d'informations sur les pays qui possèdent de petites populations utilisant Internet, ce qui englobe beaucoup de l'Afrique sub-saharienne.

La Chine est un cas particulièrement intéressant: le moteur de recherche chinois Baidu est le site le plus visité du pays, mais son succès pourrait bien venir en partie du gouvernement.

La rumeur –en partie corroborée par des preuves– veut que des responsables chinois se sont arrangés pour limiter la part de marché de Google, afin de favoriser Baidu et d'autres entreprises (on a vu des cas d'internautes chinois allant sur Google et se retrouvant mystérieusement redirigés vers Baidu, même si Baidu nie recevoir toute aide du gouvernement par rapport à sa concurrence).

Aujourd'hui, Baidu contrôle autour de 80% du marché de la recherche chinoise et, d'après les données d'Alexa, est récemment devenu le leader du marché en Corée du Sud également (Google a quitté la Chine en 2010, mais continue de maintenir un portail basé à Hong-Kong). La taille des pays ci-dessous est basée sur la taille de leur population connectée:

Cliquez ici pour afficher la carte dans une plus grande taille

Ne doutez pas de la suprémacie de Google pour autant. Le site est non seulement le plus populaire dans 62 des 120 pays observés, mais les chercheurs notent aussi que «parmi les 50 pays où Facebook est le site le plus visité, 36 ont Google en deuxième position, et les 14 autres ont YouTube (possédé par Google)».

Ça fait se poser des questions: qu'est-ce que ça implique exactement, d'avoir si peu d'entreprises qui contrôlent l'accès mondial à tellement d'information?

Catherine A. Traywick

Traduit par C.D.

Foreign Policy

Newsletters

Suivez cette voiture (pour détecter une fraude sociale)

Suivez cette voiture (pour détecter une fraude sociale)

La technologie rend de plus en plus facile l’espionnage de citoyens et citoyennes ordinaires.

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Dans cet épisode de DEMAIN. DÈS MAINTENANT, nous abordons une question assez vertigineuse, puisqu’il s’agit de l’ordinateur quantique. De quoi s’agit-il exactement? Faut-il y croire? Quel objectif peut justifier de relever un tel défi? Où en...

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Ne vous laissez pas avoir par l'effet de mode.

Newsletters