Santé / Monde

Le shutdown pourrait priver des enfants cancéreux d'essais cliniques

Temps de lecture : 2 min

 Une vue aérienne en 2008 du Centre de recherche clinique du NIH dans le Maryland. NIH via Wikimedia Commons.

Le shutdown du gouvernement américain pourrait avoir des conséquences dramatiques, révèle le Wall Street Journal (article payant):

«Aux National Institutes of Health (NIH), près des trois quarts du personnel ont été mis en congé. Une des conséquences: le directeur Francis Collins déclare qu’environ 200 patients par semaine, qui devaient être admis au Centre de recherche clinique du NIH pour des essais cliniques, seront refoulés. Parmi ces patients, environ 30 enfants, la plupart atteints de cancers.»

Selon une note du ministère de la Santé sur le plan de dotation des opérations en l’absence des crédits annuels, «les soins en cours des patients du Centre clinique du NIH seront maintenus» mais le centre «ne pourra accepter de nouveaux patients».

Les patients qui subissent les essais cliniques du NIH sont typiquement ceux «pour qui les traitements médicaux classiques ont échoué, et pour qui aucune autre option n’est possible», précise le ministère. Dans ce centre médical, les patients reçoivent des traitements expérimentaux, et les chercheurs y étudient les maladies rares, relève le Washington Post. Environ 10.000 malades y sont traités chaque année.

Mais le NIH n’est pas la seule administration de santé à subir les effets néfastes du shutdown. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont mis 9.000 employés en congés, selon leur porte-parole Barbara Reynolds citée par ABCNews.com, les empêchant de mener à bien leur mission de surveillance de certaines maladies infectieuses. Les CDC ont notamment pour mission de fournir aux autorités américaines une information crédible pour améliorer les décisions en matière de santé publique.

Newsletters

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

Au cœur des marchés aux animaux d'Asie

«Les plus grandes pandémies ont toujours résulté d'une relation avec les animaux: grippe porcine, grippe aviaire, Ebola, SRAS, MERS, désormais Covid-19, relève Jo-Anne McArthur. Ceux qui pointent le doigt exclusivement vers la Chine...

Difficile de porter un masque pour les personnes atteintes de troubles neuropsychologiques

Difficile de porter un masque pour les personnes atteintes de troubles neuropsychologiques

Objet emblématique de la pandémie de Covid-19, le masque de protection faciale ne va pas sans poser quelques difficultés.

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Ce projet tout à fait louable s'est écrasé en rase campagne en quelques semaines alors que tous les feux étaient au vert.

Newsletters