Tech & internetMonde

IPhone 5S: il se «paie» des SDF pour faire la queue à sa place

Cécile Chalancon, mis à jour le 21.09.2013 à 17 h 02

L'iPhone 5S à Tokyo. REUTERS/Toru Hanai

L'iPhone 5S à Tokyo. REUTERS/Toru Hanai

Certains sont prêts à tout pour un iPhone, mais cette histoire venue de Californie dépasse tout entendement.

Un homme avait «embauché» des SDF pour que ceux-ci fassent la queue devant l'Apple Store de Pasadena afin d'obtenir le précieux smartphone d'Apple.

Un homme d'affaires n'avait rien trouvé de mieux que de promettre 40 dollars (20 dollars par iPhone, la vente étant limitée à deux par personne) à une centaine de sans domicile fixe dans le but de revendre les smartphones.

Le Los Angeles Times raconte l'histoire de l'un d'eux, qu'un van était venu chercher dans une mission pour sans abri. Ce dernier explique ne pas avoir été payé, puisque l'homme qui l'avait embauché a été emmené par la police quand une bagarre a éclaté devant l'Apple Store.

KTLA5 rapporte les propos de «Bobby», l'homme arrêté qui dit travailler pour l'homme d'affaires. Il décrit sa «mission»:

«J'ai trouvé la plupart dans le centre de Los Angeles. 20 dollars par ticket, les nourrir... Prendre soin d'eux, s'assurer qu'ils ont bien chaud...»

Un SDF, interviewé par KTLA5, a déclaré qu'il avait eu une pizza, un soda et des cigarettes. Un autre raconte qu'il a fait la queue à partir de 18h le jeudi, qu'il a bien obtenu les deux tickets distribués par l'Apple Store et qui permettaient d'acheter par la suite les iPhones, mais qu'il n'a pas pu retirer les smartphones, probablement quand les employés du magasin se sont aperçus qu'il y avait un problème et qu'ils ont refusé les tickets distribués aux SDF. 

La foule a commencé à s'agiter, rapporte USAToday, quand l'homme a déclaré qu'il ne paierait pas un des SDF qui n'avait pas obtenu d'iPhone. La police l'a «escorté» plus loin, pour sa protection, précise le site. En effet, la police de Pasadena ne semble pas vouloir ouvrir d'enquête. «Il s'agit d'un problème de commerce», pas de police, a déclaré un lieutenant. «Rien d'illégal.»

L'homme pour lequel «Bobby» est censé travailler a expliqué aux médias que son but était de revendre les iPhones à l'étranger et que d'autres personnes bossaient pour lui dans d'autres Apple Store du sud de la Californie.

Cécile Chalancon
Cécile Chalancon (99 articles)
Editrice à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte