MondeC'est dans l'actu

Navy Yard: on n'entendra plus parler de contrôle des armes d'ici un mois, sauf si...

Cécile Dehesdin, mis à jour le 18.09.2013 à 17 h 42

Capture d'écran de Fox DC via Twitter

Capture d'écran de Fox DC via Twitter

Le passionnant blog de sciences politiques The Monkey Cage se penche sur la fusillade au Navy Yard à Washington, et plus particulièrement sur une de ses conséquences: le retour du sujet du contrôle des armes dans les médias.

La façon dont les médias américains couvrent les fusillades de masse suit un certain modèle: la semaine de la tuerie, et la ou les deux semaines suivantes, les médias parlent énormément du contrôle des armes (que ce soit pour dire qu'il faudrait plus de lois, moins de lois, ou qu'on en discute au Congrès).

Après la tuerie à l'école primaire de Sandy Hook, à Newtown dans le Connecticut, le Washington Post avait ainsi publié ce graphique basé sur plus de 500 médias répertoriés dans la base de données LexisNexis:

Cliquez ici pour voir l'image en grand, sur le site du Washington Post

The Monkey Cage a refait le graphique après Sandy Hook, qui montre une évolution. Voilà le nombre de fois par semaine où les mots «contrôle des armes» ont été utilisés par 500 médias répertoriés dans la même base de données, depuis décembre 2012:

Cliquez ici pour voir l'image en grand, sur The Monkey Cage

On note le même pic autour de la fusillade, puis la même descente... jusqu'à ce que Barack Obama annonce plusieurs actions gouvernementales pour réduire la violence par armes à feu. Nouvelle descente, puis remontée quand le Sénat s'est emparé du sujet. 

Appliqué à la tuerie de Navy Yard, autant dire que d'ici mi-octobre, on n'entendra plus parler du contrôle des armes dans les médias américains, sauf si le Congrès se décide à discuter d'un projet de loi sur le sujet. Ou sauf si une autre tuerie se produit d'ici là...

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte