MondeC'est dans l'actu

Les tueries de masse, aussi américaines que «les tartes aux pommes ou le baseball»

Anaïs Bordages, mis à jour le 17.09.2013 à 16 h 20

Des croix commémoratives, six ans après le massacre de Columbine qui a fait 15 morts. REUTERS/Reuters photographer

Des croix commémoratives, six ans après le massacre de Columbine qui a fait 15 morts. REUTERS/Reuters photographer

La fusillade qui a eu lieu à Washington le 16 septembre 2013, a coûté la vie à au moins treize personnes, dont celui que la police soupçonne d'être l’auteur des faits.

Dans un éditorial publié sur le Washington Post, Petula Dvorak s’interroge: comment les Etats-Unis peuvent-ils encore tolérer un tel événement?

Car avant la tuerie de Washington, rappelle-t-elle, il y a eu Virginia Tech, Fort Hood, Aurora, Tucson, ou encore Newtown. Elle aurait pu rajouter Columbine en 1999, ou même remonter jusqu’à la fusillade de l’université du Texas à Austin en 1966.

Selon l’auteure de l’article, il faut s’y résoudre: les fusillades de masse font désormais partie intégrante de la culture populaire américaine, au même titre que «les tartes aux pommes et le baseball»

Depuis 2009 seulement, 43 fusillades similaires ont eu lieu. A chaque nouvelle tragédie, le débat sur le port d’armes aux Etats-Unis refait surface, mais de réels changements se font encore attendre.

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte