Monde

Fusillade au Washington Yard: les premières théories du complot sont déjà là

Temps de lecture : 2 min

The Alex Jones Show, le 26 août 2013 (capture d'écran de Youtube)
The Alex Jones Show, le 26 août 2013 (capture d'écran de Youtube)

«Avant même que nous connaissions les noms des victimes, le mobile derrière l’attaque, et même combien de tireurs étaient sur place, certains théoriciens du complot ont deviné ce qui s’est passé au Washington Navy Yard lundi matin», regrette le National Journal, à propos de cette fusillade qui a coûté la vie à au moins 13 personnes dont l’homme soupçonné d'être l'auteur de la tuerie.

Alex Jones, célèbre présentateur «paléo-conservateur» de radio américain et animateur du site très suivi Infowars, a ainsi spéculé sur le fait que cette fusillade pourrait être un «leurre», destiné à détourner l’attention du public américain de la situation syrienne, mais aussi de l’attaque de Benghazi qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain en Libye, et dont on célébrait le premier anniversaire (le 11 septembre). Il s'agirait aussi, poursuit le présentateur, d'une manière pour Obama d'influencer l'opinion en relançant l'interminable débat sur la réforme du port d'arme.

«C’est une manière de faire diversion», a-t-il déclaré dans son émission de radio, émise sur plus de 80 stations à travers le pays.

D’autres complotistes ont été alertés par une vidéo qui prouve selon eux que toute l’affaire n’est qu’une simulation. Sur une séquence de chaîne d’informations locale, le journaliste et une personne présentée comme étant sur les lieux au moment de la fusillade se mettent à rire alors qu’ils pensent ne pas être à l’antenne: la preuve qu'ils seraient en réalité des acteurs professionnels.

Le même Jones n’avait pas hésité, quelques heures après les attentats du marathon de Boston, à qualifier l’événement de «hoax», de canular. Alex Jones, que le site Salon surnomme «le parrain des théories complotistes du leurre», peut souvent faire preuve d’imagination quand il s’agit de conspirations supposées, mais le «Pourquoi», lui, ne varie pas, explique le National Journal: il s’agit à chaque fois pour le gouvernement de se saisir de ces prétextes pour restreindre les libertés des Américains et les manipuler pour gagner leur soutien.

Comme le détaille le site Media Matters, Jones s’est aussi exprimé sur le 11-Septembre, la tuerie de Newtown, et, plus récemment, la Syrie. A ce propos, Jones a en effet émis l’hypothèse selon laquelle la guerre civile syrienne était utilisée par le «Nouvel ordre mondial» pour remplacer la population humaine par... des hybrides hommes-machines.

Newsletters

Pourquoi y a-t-il encore autant d’armes nucléaires?

Pourquoi y a-t-il encore autant d’armes nucléaires?

Le 26 septembre est la journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires.

Mort d'al-Sahraoui: la stratégie du «tondre la pelouse» de la DGSE

Mort d'al-Sahraoui: la stratégie du «tondre la pelouse» de la DGSE

Les conséquences du décès du chef de l'organisation État islamique au Grand Sahara sont difficiles à anticiper, comme le montrent vingt ans de guerre contre les leaders d'Al-Qaida et de l'EI.

Un cycliste australien utilise son GPS pour recréer la couverture de «Nevermind» de Nirvana

Un cycliste australien utilise son GPS pour recréer la couverture de «Nevermind» de Nirvana

Pete Stokes a roulé pendant huit heures pour dessiner les contours du célèbre album via le site Strava.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio