Lu, Vu & EntenduMonde

Un magazine a-t-il fait fermer un numéro secret des renseignements britanniques?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 09.09.2013 à 15 h 05

Le Mi6 via Wikimedia Commons

Le Mi6 via Wikimedia Commons

Le magazine britannique The Kernel a reçu un email l'informant qu'une radio clandestine, gérée par les services secrets britanniques de 1976 à 2008, continuait d'émettre via un numéro de téléphone secret destiné aux agents du MI6 au Moyen-Orient.

D'après cette source anonyme, la station de radio, surnommée «Lincolnshire Poacher», émettait à la base depuis Chypre et a été déplacée vers un numéro de téléphone britannique après avoir été officiellement fermée il y a cinq ans. Le numéro? +44 1252 230 607, enregistré dans une ville du sud de l'Angleterre.

The Kernel explique le fonctionnement de cette radio: c'est une station de nombres, qui permet aux espions de recevoir des messages codés à des moments spécifiques, impossibles à décoder pour les non-initiés.

N'importe qui peut appeler le numéro ou se brancher sur la station de radio en question, mais la suite de chiffres ou de sons qu'il ou elle entendra est incompréhensible. The Kernel a tenté le coup et enregistré la communication, une musique suivie par des chiffres énoncés par une voix enregistrée.

Le magazine a comparé l'enregistrement avec des enregistrements archivés du Lincolnshire Poacher (puisque la radio était donc censée ne plus exister depuis 2008) et estime que le rythme et la tonalité des transmissions sont identiques.

Le lendemain, il a retenté le coup et... fini la musique et les chiffres! Un appel à ce numéro donne désormais un message disant aux utilisateurs d'utiliser «la chaîne de secours romeo x-ray trois neuf».

Après avoir rappelé, le Kernel a reçu un SMS d'un autre numéro les informant que le mystérieux numéro était «restreint» et qu'il ne fallait pas l'appeler de nouveau.

Ce ne serait pas la première fois que les services secrets britanniques seraient ainsi dans l'embarras. En juillet 2009, le Mail on Sunday avait pu retrouver des détails de la vie personnelle du nouveau chef des renseignements extérieurs, John Sawers, via la page Facebook de son épouse, Lady Shelley Sawers, qui y postait photographies de son mari et coordonnées personnelles. Peu de temps après, on apprenait qu’une agente du MI6 envoyée en Colombie avait perdu, au cours d’un trajet en bus jusqu’à Bogota, une clé USB contenant les noms des principaux informateurs des services secrets britanniques en Amérique Latine.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte