AllemagneMonde

Pour empêcher la tenue d'un meeting d'un parti néonazi, un maire bavarois envoie des engins de nettoyage

Annabelle Georgen, mis à jour le 07.09.2013 à 10 h 53

Vue de Neu-Ulm, via Wikimedia Commons.

Vue de Neu-Ulm, via Wikimedia Commons.

Ceux qui contournent la loi ne manquent généralement pas de créativité. C'est le cas de Gerold Noerenberg, maire CSU (chrétien-social) de la petite ville de Neu-Ulm, dans l'ouest de la Bavière. Pour tenter d'empêcher le parti d'extrême droite NPD d'organiser un meeting électoral sur la place de la mairie, il a récemment prétexté la tenue d'une exposition d'engins acquis par les services de voirie de la ville, rapporte le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung.

Fondé en 1964, le NPD est un parti légal en Allemagne, bien qu'une large majorité d'Allemands soient favorables à son interdiction. Il a d'ailleurs failli être interdit en 2001, à la demande du gouvernement, du Bundestag et du Bundesrat, et le scandale provoqué par la découverte de l'existence de la cellule terroriste NSU fin 2011 a relancé le débat. Le NPD siège aujourd'hui dans quelques parlements régionaux et fait partie des 38 partis autorisés à se présenter aux élections du Bundestag.

De ce fait, il est illégal d'interdire au parti d'extrême droite d'organiser un meeting électoral dans l'espace public. Gerold Noerenberg a donc trouvé une parade originale et non dénuée d'humour pour faire montre de courage civique: avec la complicité des services de voirie, il a fait stationner quatre camionnettes balayeuses sur le parvis de la mairie, flanquées d'un énorme chasse-neige et d'un véhicule de nettoyage de canal. Comme le maire a expliqué à l'hebdomadaire Stern:

«Nous voulions les présenter aux citoyens, après tout c'est l'argent de leurs impôts que nous avons dépensé

Pendant ce temps-là, une manifestation contre l'extrême droite organisée par plusieurs partis politiques, dont la CSU, avait lieu sur l'autre grande place de Neu-Ulm. L'initiative n'a cependant pas convaincu le tribunal administratif d'Augsbourg, saisi par le NPD.

À l'arrivée des activistes du parti d'extrême droite, la police a donc reçu l'ordre de vider la place pour ne pas gêner la tenue du meeting. Les engins ont été déplacés de quelques mètres mais le temps que l'opération soit achevée, le NPD ne disposait plus que d'une demi-heure avant de devoir à son tour vider les lieux. Ses membres ont donc dû se résoudre à annuler leur meeting et à plier bagage.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (342 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte