Lu, Vu & EntenduMonde

Le Ku Klux Klan rencontre son ennemi historique: la NAACP, anti-raciste

Caroline Piquet, mis à jour le 04.09.2013 à 15 h 17

Le fermier William Donta, membre du Ku Klux Klan, en octobre 1987 à Jackson County, Ohio. Paul M. Walsh via Flickr CC BY-SA 2.0

Le fermier William Donta, membre du Ku Klux Klan, en octobre 1987 à Jackson County, Ohio. Paul M. Walsh via Flickr CC BY-SA 2.0

La rencontre s’est faite dans un petit hôtel de la ville de Casper, Wyoming, ultra-sécurisé pour l’occasion. Samedi 31 août, la branche locale de l’organisation américaine de défense des droits civiques, la NAACP (National Association Advancement of Colored People, en français Association nationale pour l'avancement des gens de couleur), a tenu pour la première fois réunion avec un responsable du Ku Klux Klan, l’organisation de suprémacisme WASP, son ennemi historique, rapporte Politico.

Jimmy Simmons, président de la NAACP à Casper, est à l’origine de cette initiative historique. Une décision prise après avoir eu connaissance de récentes ratonnades de couples mixtes dans le Wyoming, et de tractages sauvages du KKK:

«Il s’agit d’ouvrir le dialogue avec une organisation qui prétend s’amender et abandonner la violence».

Mais cette réunion, faite au niveau local, n’avait pas eu l’aval de la direction de la très influente NAACP, selon le Casper Star Tribune. Rosemary Lytle, présidente de la NAACP Colorado-Montana-Wyoming a assuré avoir découvert l’existence de cette rencontre après coup, dans les colonnes du quotidien local. «J’ai été président de branche pendant treize ans, je n’ai jamais demandé la permission d’organiser un événement» a justifié Simmons, qui assure avoir notifié son intention à sa patronne dès le mois de juin. Un porte-parole de la NAACP, a assuré de son côté que le bureau national n’avait pas reçu de demande officielle de la part de Simmons, qui n’en n’avait d’ailleurs pas l’obligation.

Il faut dire que cette rencontre s’est soldée par coup d’éclat improbable de la part d’un responsable du KKK, rapporte le Casper Star Tribune: John Abarr, à la surprise générale, a signé un formulaire d’adhésion à la NAACP, et signé un chèque de 50$ en frais d’adhésion et don à l’organisation. «Je ne vois aucun problème à rejoindre la NAACP» explique bonnement Abarr, qui a le grade de Kleagle (directeur des relations publiques) du KKK à Great Falls, au quotidien local, qui détaille par le menu cette hallucinante rencontre.

Le Grand Wizard Bradley Jenkins (le patron du KKK), affirme John Abarr, serait ravi de la tenue de cette réunion entre les deux organisations ennemies. Son mouvement, ajoute Abarr, revendique l’égalité de traitement pour tous, tout comme pour ses propres membres.

Ce responsable du KKK a tenté de démontrer devant un auditoire incrédule que le KKK n’est pas une organisation raciste, mais sécessionniste. Son rêve? La sécession des Etats du nord-ouest (Wyoming, Montana, Idaho, Washington et Oregon), où les Noirs pourraient séjourner, mais pas s’installer. En faire un territoire de race blanche. En contrepartie, d’autres Etats, comme la Géorgie, pourraient devenir totalement réservés aux Noirs. Mais surtout, pas de couples mixtes. «Nous voulons des bébés blancs» a-t-il ajouté aux leaders locaux de la NCAAP, estomaqués.

Pour le moment, la NCAAP n’a pas précisé si elle allait accepter la candidature de John Abarr. C'est un «problème local», a estimé le porte-parole du bureau national dans les colonnes du Casper Star Tribune.

Caroline Piquet
Caroline Piquet (60 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte