SyrieMonde

Un tir de missile en méditerranée sème la panique

Anaïs Bordages, mis à jour le 04.09.2013 à 18 h 42

Tir d'essai de missiles "Sparrow" par l'armée américaine, à Hawaii en 2006. REUTERS/Ho New

Tir d'essai de missiles "Sparrow" par l'armée américaine, à Hawaii en 2006. REUTERS/Ho New

Ce matin, les rumeurs d'un tir de missile au large de la méditerranée ont suscité un court vent de panique: l'opération, qui n’avait pas été annoncée au préalable, a pris tout le monde par surprise. En fait, il s’agissait d’un tir d’essai conduit conjointement par Israël et les Etats-Unis.

Les médias moscovites ont été les premiers à réagir. Selon Reuters, ils «citaient des fonctionnaires russes affirmant que des “objets” balistiques avaient été tirés depuis le centre de la mer, en direction de l’est -à peu près vers la Syrie.»

Les marchés financiers, eux aussi, ont pris peur: «entre 10h50 et 10h55 ce matin, le CAC 40 a plongé de 1,5% avant de se reprendre», nous apprend Easybourse.com.

La Syrie a cependant confirmé qu'aucun missile n'avait touché son territoire, et c’est finalement le ministère de la Défense israélien qui a annoncé être à l’origine du tir d’essai, en collaboration avec le Pentagone.

Or, comme l’explique Slate.com, «d’ordinaire, cet essai n’aurait pas fait la une des médias, mais la période que traverse en ce moment le Moyen-Orient est tout sauf ordinaire».

Depuis que le régime syrien est soupçonné d’avoir lancé une attaque chimique dans la banlieue de Damas, la situation est effectivement plus tendue que jamais, alors même que les Etats-Unis et la France se demandent encore s’ils doivent mener une intervention militaire.

Les Etats-Unis et Israël ont malgré tout précisé que ce tir d’essai n’avait pas pour but d’intimider Bachar el-Assad. 

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte