Monde

Bachar el-Assad annonce qu'il y aura «des répercussions négatives pour la France»

Temps de lecture : 2 min

Des manifestants pro-Assad, devant l'ambassade de Syrie à Sofia, le 17 avril 2011. REUTERS/Oleg Popov.
Des manifestants pro-Assad, devant l'ambassade de Syrie à Sofia, le 17 avril 2011. REUTERS/Oleg Popov.

Le Figaro publiera dans son édition du mardi 3 septembre une interview du président syrien Bachar el-Assad, accusé par les Etats-Unis et la France d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa propre population le mois dernier. Le journal a mis en ligne en fin d’après-midi des extraits de l’entretien.

Interrogé par le journaliste Georges Malbrunot sur les accusations dont il fait l’objet, el-Assad met au défi Barack Obama et François Hollande de «donner des preuves», ce dont ils ont été pour le moment selon lui «incapables»:

«Supposons que notre armée souhaite utiliser des armes de destruction massive: est-il possible qu'elle le fasse dans une zone où elle se trouve elle-même et où des soldats ont été blessés par ces armes, comme l'ont constaté les inspecteurs des Nations unies en leur rendant visite à l'hôpital où ils sont soignés?»

A la question de savoir si la France est devenue un «ennemi» de la Syrie, el-Assad répond:

«Dans la mesure où la politique de l'État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. […] Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.»

Newsletters

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Comme sa femme et deux de ses amis, Amar Singh Chamkila a été abattu le 8 mars 1988 dans la petite localité de Mehsampur, au nord de l'Inde. Un acte en apparence politique, mais dont le mobile fait encore aujourd'hui l'objet de doutes.

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio