Monde

Les cadeaux que les dirigeants français ont offert à leurs homologues américains en 2012

Temps de lecture : 2 min

François Hollande et Barack Obama, le 18 mai 2012 à la Maison Blanche. REUTERS/Larry Downing.
François Hollande et Barack Obama, le 18 mai 2012 à la Maison Blanche. REUTERS/Larry Downing.

C'est une tradition outre-Atlantique: chaque année, le gouvernement américain publie la liste des cadeaux remis à des membres du gouvernement par des dirigeants étrangers, et dont le montant est supérieur à une certaine valeur.

Sont détaillés le donateur et le récipiendaire du ou des cadeaux, leur description détaillée ainsi que leur montant, et est précisé qu'un refus «causerait de l'embarras pour le donateur et pour le gouvernement américain».

Voici les cadeaux remis par la France en 2012 qu'on peut trouver le long des 166 pages du document, dans l'ordre chronologique:

  • Par l'amiral et chef d'état-major de la marine Bernard Rogel à son homologue Jonathan Greenert, le 23 mars 2012: un stylo et une écharpe Hermès. Valeur estimée: 796,12 dollars.
  • Par Alain Juppé à Hillary Clinton, le 11 avril 2012: un vase Dior. Valeur estimée: 470 dollars.
  • Par François Hollande à la famille Obama, le 18 mai 2012: un lot de reproductions d'un plan ancien de Paris signé Turgot, un sac à main, un portefeuille et un cabas de cuir beige et des produits de beauté (venant de Corrèze, comme l'expliquait la presse à l'époque). Valeur estimée: 1.473,13 dollars.
  • Par Manuel Valls à son homologue Janet Napolitano, le 8 octobre 2012: une écharpe Hermès et une horloge de bureau Christofle. Valeur estimée: 905 dollars.

Soit, au total, des cadeaux pour un montant de 3.644,25 dollars, soit environ 2.756 euros. Petite joueuse, la France: le Wall Street Journal précise qu'Hillary Clinton est rentrée d'Arabie Saoudite avec des bijoux pour un montant de 500.000 dollars (qu'elle ne peut pas garder et doit remettre au gouvernement américain, ce dernier fixant une limite sur ce point à 350 dollars). On apprend aussi qu'en 2009 (certains cadeaux ne sont révélés qu'avec retard), Barack Obama a reçu de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi des œuvres d'art pour un montant de 124.000 dollars.

Dans un inventaire à la Prévert, le quotidien économique américain précise aussi que la liste de cadeaux «contient 40 tapis, 21 colliers, 19 saladiers, trois presse-papiers, […] dix épées, huit dagues, six sabres, trois AK-47s et un fusil antichar».

Et les cadeaux reçus par Nicolas Sarkozy et François Hollande? On aurait bien aimé vous en parler, mais ils ne sont pas publics. En 2011, nous avions publié une enquête en trois parties sur les cadeaux diplomatiques où nous vous expliquions que, contrairement à d'autres pays, la France ne pratique pas la transparence sur le sujet.

Newsletters

Nous ne nous soucions déjà plus de la guerre en Ukraine

Nous ne nous soucions déjà plus de la guerre en Ukraine

Le pays du président Zelensky a pourtant besoin de notre attention. Et de notre soutien.

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Les récentes décisions laissent entrevoir la possibilité pour les États fédérés d'établir une religion officielle ou de financer un culte. C'est ce que réclame America First Legal, association d'anciens officiels de Trump.

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Finalement, c'est la police qui est venue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio