Tech & internetMonde

Les Iraniens vont avoir le droit aux produits Apple

Joshua Keating, mis à jour le 30.08.2013 à 15 h 09

Une femme avec un iPad, à Boston, en mai 2012. REUTERS/Jessica Rinaldi

Une femme avec un iPad, à Boston, en mai 2012. REUTERS/Jessica Rinaldi

Apple aime se vanter de sa clientèle mondiale, mais tous les pays du monde n'ont pas accès aux machines magiques étincelantes de l'entreprise.

Jusqu’à récemment, les produits Apple –tout comme une vaste gamme de technologies de communication– étaient sujets aux sanctions américaines et ne pouvaient pas être vendus, ni même importés, en Iran.

Cette situation a causé un incident embarassant pour la marque l'an dernier, quand une Iranienne-Américaine de 19 ans et son oncle se sont vus dans l'impossibilité d'acheter un iPad dans un Apple Store de l'Etat de Géorgie, après qu'un vendeur les a entendus parler farsi. «Nos pays n'ont pas de bonnes relations», a dit le vendeur à la jeune femme, alors qu'elle avait prévu de donner la tablette à sa soeur, en Caroline du Nord.

Mais le 30 mai, le département du Trésor américain a annoncé une décrispation des restrictions sur les exportations technologiques en Iran. Et cette semaine, Apple a annoncé commencer à vendre ses machines aux clients qui comptaient les emporter en Iran.

L'embargo reste effectif contre Cuba, la Corée du Nord, le Soudan et la Syrie, d'après le site d'Apple.

Le gouvernement américain a justifié sa décision en expliquant que c'était un moyen d'aider les opposants à diffuser des informations. «Il y a eu une tendance grandissante dans les efforts [du gouvernement iranien] pour réprimer le flux libre d'informations avec des méthodes nouvelles, encore plus complexes, ignobles et sophistiquées, et ceci est une réponse à ces efforts», a dit un responsable senior de l'administration Obama au Wall Street Journal.

Les Iraniens sont déjà plutôt bien connectés. L'Iran est le marché du téléphone portable le plus important du Moyen-Orient, avec un taux de pénétration du mobile supérieur à 100%. Le taux de pénétration des smartphone est supérieur à 20%, relativement bas par rapport aux Etats du Golfe, mais pas aux standards mondiaux.

En 2009, 38% de la population iranienne était connectée à Internet, et le pays a l'une des blogosphères les plus actives du monde, malgré les efforts de censure de plus en plus draconiens de son gouvernement.

Donc je ne suis pas sûr que l'introduction d'iPhones et de MacBooks va réellement faire basculer la balance politique dans la République islamique, mais on ne peut pas dire que l'embargo aidait vraiment non plus. Pourquoi pas Cuba, à présent?

Joshua Keating

Traduit par Cécile Dehesdin

Joshua Keating
Joshua Keating (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte