SyrieMonde

Attaque chimique en Syrie: la théorie du complot qui fait pschitt

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 09.09.2013 à 14 h 51

Thierry Meyssan dans l'émission "Tout le Monde en Parle" du 16 mars 2002.

Thierry Meyssan dans l'émission "Tout le Monde en Parle" du 16 mars 2002.

Après les attaques menées dans la banlieue de Damas le 21 août par l’armée syrienne, que l’on soupçonne d’avoir utilisé des armes chimiques, les théories du complot repartent de plus belle.

Le site Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, l’auteur de L’Effroyable imposture, livre qui a introduit la théorie du complot sur le 11-Septembre en France, croit avoir trouvé la preuve d’une «opération de propagande» reprise sans recul par «la presse atlantiste» à propos de ces attaques. Le Réseau Voltaire s’appuie sur la date des vidéos de blessés postées sur YouTube.

«Cette opération de propagande est pourtant grossière: comme chacun peut l’observer sur YouTube, les vidéos attestant du massacre du 21 août ont été mises en ligne par le compte « Majles Rif »… la veille, le 20 août.»

Source: Les Inrockuptibles

Le site des Inrockuptibles explique pourquoi cette nouvelle théorie du complot ne tient pas. Le titulaire du compte qui a posté les vidéos a publié une mise au point en arabe et en anglais:

«A tous ceux qui ont posté des commentaires ici: la vidéo a été postée à 5 heures du matin le 21/08/2013 heure syrienne, mais (à l’heure des) Etats-Unis – que YouTube suit – nous sommes encore le 20/08/2013.»

Les Inrocks ont contacté une porte-parole de YouTube en France, qui donne une explication technique: «l’hébergeur de vidéo serait tout simplement branché sur l’heure californienne.»

Un membre du réseau de hackers rebelles Telecomix avance plusieurs explications dont celle-ci:

«Pour ne pas se faire repérer, il arrive que les rebelles syriens utilisent un logiciel VPN ou Tor ou n’importe quoi qui leur permette d’avoir une adresse IP américaine.»

Les Inrocks soulignent que «dans un article daté du 27 août, Thierry Meyssan concède désormais que “l’usage d’armes chimiques dans la banlieue de Damas, le mercredi 21 août 2013, est fort probable“.» Mais l'auteur n'affirme pas pour autant qu'ils sont le fait du régime syrien...

Comme l'a révélé notre partenaire Foreign Policy, «un responsable du ministère de la Défense syrien a échangé un coup de téléphone paniqué avec un dirigeant d’une unité qui s’occupe des armes chimiques, lui demandant des réponses autour d’une attaque au gaz neurotoxique qui a fait plus de 1.000 victimes.» Cette communication a été enregistrée par les services de renseignement américains.

Non seulement l'usage de gaz fait donc de moins en moins de doute, mais cette communication est même, écrit Foreign Policy, «une des principales raisons pour lesquelles les responsables américains disent désormais qu’ils sont certains que l’opération est le fait du régime de Bachar el-Assad, ce qui explique pourquoi l’armée américaine va sans doute l'attaquer dans les jours qui viennent».

Les enquêteurs de l'ONU sont sur place jusqu'à samedi pour déterminer si une attaque chimique a bien eu lieu.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte