Monde / Allemagne

Allemagne 2013: le top des couacs de la campagne électorale

Temps de lecture : 2 min

L'image commune des clips du FDP et du NPD.
L'image commune des clips du FDP et du NPD.

Chaque campagne électorale a ses ratés, ses faux pas. En Allemagne, la bataille électorale en vue des législatives du 22 septembre en a fourni quelques exemples désopilants ces derniers jours.

Le SPD récolte des dons pour la CDU

Le trophée de la bourde revient sans conteste à Andrea Nahles, la secrétaire générale du SPD. Jusqu'à mercredi soir, on pouvait télécharger sur le site personnel de la responsable socialiste un formulaire d'information sur les modalités de réduction d'impôt pour les donataires de la CDU, le parti d'Angela Merkel, révèle Bild.

Contactée par le tabloïd, Andrea Nahles a gardé le silence sur ce qui semble être une étourderie, mais le document malencontreux a depuis été supprimé du site.

Les libéraux et les néonazis utilisent les mêmes images

La famille allemande idéale est la même pour les libéraux du FDP et les néonazis du NPD. Il y a un papa, une maman, une fille et un fils et tous les quatre font du vélo en souriant sur un petit sentier perdu dans la campagne. Cette famille apparaît quelques secondes dans les clips de campagne des deux partis. Franchement gênant.

C'est entre autres une agence de design et un blogueur allemand qui ont découvert cette malheureuse coïncidence. D'après l'hebdomadaire Die Zeit, ces images sont extraites d'une séquence vidéo de 15 secondes proposée à la vente par plusieurs banques d'images sur internet, au prix de 245 euros. Et elles ont même déjà servi pour illustrer une publicité pour une marque de yaourt finlandaise.

Un porte-parole du FDP a fait savoir sans attendre que la séquence allait être remplacée par une autre. Mais pour l'instant, en ligne, le clip de campagne reste inchangé.

Les affiches biodégradables du SPD

Pour sa campagne d'affichage, le parti social-démocrate s'est offert un petit coup de greenwashing en optant pour des affiches biodégradables. Belle idée, estime Die Zeit, qui y voit en outre un message hautement symbolique:

«Les membres du parti montrent [ainsi] qu'ils sont du côté des Verts et qu'ils ne pensent pas en secret à une grande coalition avec la chancelière imputrescible et sa CDU qui change au gré du vent.»

Sauf que le problème, c'est que lesdites affiches sont tellement respectueuses de l'environnement qu'elles se résistent pas à la pluie. On serait en Espagne ou en Italie, cela ne poserait certainement pas problème. Mais en Allemagne...

Piquée au vif par cette mascarade, la direction du parti refuse donc de payer la note de 400.000 euros que lui a présentée l'agence de design chargée de la campagne d'affichage. Une très mauvaise publicité pour le SPD, à n'en pas douter.

Annabelle Georgen

Newsletters

En Argentine, même le président de la République parle en langage inclusif

En Argentine, même le président de la République parle en langage inclusif

Dans le pays, le langage dégenré a dépassé les cercles militants en conquérant les universités et institutions publiques au point que même le chef d'État décline ses discours en employant ce mode.

Mises en scène, dérive autoritaire... À quoi joue Trump?

Mises en scène, dérive autoritaire... À quoi joue Trump?

Spectateur des divisions de son pays, le président américain ne manquera pas de tirer la couverture à lui.

La confusion très française autour de l'universalisme

La confusion très française autour de l'universalisme

Tel qu'il est radoté sur les talk-shows, c'est une dangereuse imposture. L'universalisme, le vrai, commence où finit cette fiction. 

Newsletters