SyrieMonde

La Syrie et le Moyen-Orient pour les nuls: la suite

Anaïs Bordages, mis à jour le 28.08.2013 à 18 h 10

Rassemblement de palestiniens à Gaza en soutien à Mohamed Morsi, août 2013. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Rassemblement de palestiniens à Gaza en soutien à Mohamed Morsi, août 2013. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Le 26 août, on vous parlait de Monsieur KN Al-Sabah, un lecteur du Financial Times qui tentait d’expliquer dans un courrier la situation au Moyen-Orient:

«L’Iran soutient Assad. Mais les pays du Golfe sont contre Assad! Assad est contre les frères musulmans. Les frères musulmans et Obama sont contre le Général Sisi.

Mais les pays du Golfe sont pro-Sisi! Ce qui veut dire qu’ils sont contre les frères musulmans!

L’Iran est pro-Hamas, mais le Hamas soutient les frères musulmans! Obama soutient les frères musulmans, mais le Hamas est contre les Etats-Unis!

Les pays du Golfe sont pro-Américains. Mais la Turquie est, avec les pays du Golfe, contre Assad, pourtant la Turquie est pour les frères musulmans et contre le Général Sisi. Et le général Sisi est soutenu par les pays du Golfe!

Bienvenue au Moyen-Orient, passez une bonne journée.»

Depuis, cette «explication» à la fois très concise et incompréhensible a fait le buzz, et Slate.com a donc décidé de la rendre plus lisible avec ce schéma -sans plus de succès:

«Malheureusement, même une infographie semble incapable d’illustrer le Moyen-Orient autrement que par sa frustrante complexité» avoue ainsi Chris Kirk, l’auteur.

Même combat pour le Washington Post, qui publie le 27 août «LA carte qui explique pourquoi la Syrie est si compliquée». Réalisée par le cartographe Michael Izady, elle représente les différents groupes ethniques et linguistiques de la Syrie, du Liban et d’Israël. Elle permet par exemple de voir que les alaouites, qui sont le groupe ethnique et religieux au pouvoir en Syrie, sont en fait une minorité, concentrée sur la côte méditerranéenne du pays.

Carte issue de The Gulf/2000 Project at Columbia University

A part ça, autant le dire tout de suite, la carte n’est pas vraiment limpide. Mais selon l’auteur, c’est ça qui fait son intérêt:

«Bien sûr, quelque chose d’aussi compliqué qu’un conflit sectaire, dans un pays où de multiples religions et groupes ethniques se côtoient, ne peut pas être expliqué pas une seule théorie. Il est probable que beaucoup de différents facteurs entrent en compte. Mais cette carte est un bon début pour comprendre cela.»

Alors, avez-vous enfin compris ce qu'est le Moyen-Orient? 

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte