C'est dans l'actuMonde

Des «super-physionomistes» pour surveiller le carnaval de Notting Hill à Londres

Margaux Leridon, mis à jour le 27.08.2013 à 11 h 03

Une danseuse lors du carnaval de Notting-Hill de 2009, extrageographic via FlickrCC License by

Une danseuse lors du carnaval de Notting-Hill de 2009, extrageographic via FlickrCC License by

Dimanche 25 et lundi 26 août, le carnaval de Notting Hill a, comme chaque année, célébré la culture caribéenne à Londres, réunissant un million de personnes selon l’Agence télégraphique suisse.

Mais cette 49e édition comportait une nouveauté: en plus des 7.000 policiers déployés pour surveiller l’événement, la Metropolitan Police a sélectionné 17 «super-physionomistes», capables de distinguer les visages de délinquants connus des services de police dans des foules particulièrement denses, rapporte le Guardian. Placés dans une sorte de tour contrôle, ils avaient accès en direct aux images de l’ensemble des caméras de surveillance installées dans le quartier. Le but de la manœuvre était de repérer les têtes connues et les lieux de dérapage potentiel pour y envoyer la police avant que des délits ne soient commis.

Une mesure d’autant plus originale que la réalité scientifique du talent de «super-physionomiste» n’a été avérée que très récemment, par une étude du département de psychologie d’Harvard, souligne le blog Mind Hacks. En effet, si la prosopagnosie, l’incapacité à reconnaître les visages, est un trouble identifié depuis longtemps, le talent inverse n’est apparu que très récemment dans la littérature scientifique.

Le Guardian a rencontré Patrick O’Riordan, un de ces «super-physionomistes»:

«Ça me suit en permanence. Souvent, alors que je suis en congé avec ma copine, je vais repérer quelqu’un et savoir immédiatement de qui il s’agit.»

Les rangs de la London Metropolitan Police comptent 180 officiers doués du même talent, repérés pour la plupart lors des émeutes de 2011: ils avaient été capables d’identifier un quart des suspects pris en flagrant délit par les caméras de vidéosurveillance.

Comme l’expliquait le superintendant en chef Mick Johnson au quotidien britannique deux jours avant le début des festivités, c’est la première fois qu’un tel dispositif est mis en place pour surveiller un événement public:

«C’est la première opération proactive de ce type que nous menons sérieusement en temps réel, donc nous allons regarder cela de très près pour voir dans quelle mesure c’est efficace et ce que nous pouvons en tirer.»

S’il est encore tôt pour dresser un bilan de cette mesure spécifique, on peut déjà noter que la police à procédé le dimanche 25 à 111 arrestations et le lundi 26 à 168 interpellations, dont 61 pour infraction à la législation sur les stupéfiants. En 2012, le carnaval avait donné lieu à 248 arrestations au total. 

Margaux Leridon
Margaux Leridon (80 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte