Lu, Vu & EntenduMonde

Au Vietnam, les études en communisme seront gratuites

Margaux Leridon, mis à jour le 19.08.2013 à 11 h 56

Un parterre de fleurs représentant l'emblème communiste à Hanoï, en 2011. Amy Thibodeau via Flickr CC License by.

Un parterre de fleurs représentant l'emblème communiste à Hanoï, en 2011. Amy Thibodeau via Flickr CC License by.

Alors que plusieurs universités britanniques ont accepté d’abaisser leurs frais de scolarité au profit des étudiants vietnamiens, ceux-ci sont courtisés dans leur propre pays pour étudier une discipline universitaire de plus en plus négligée: la philosophie politique communiste.

Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a signé un décret permettant d’exempter totalement de frais de scolarité les étudiants qui choisiront un programme de quatre ans consacré à l’étude des théories d’Hô Chi Minh, Karl Marx et Vladimir Lénine, rapporte la BBC.

En effet, même si le pays est très attaché à son héritage communiste, au Vietnam comme ailleurs, la concurrence sur le marché de l’emploi suscite la méfiance à l’égard des sciences humaines, en particulier pour des disciplines aussi spécifiques. Si tous les étudiants sont actuellement contraints d’assister à trois cours obligatoires sur le marxisme-léninisme et Hô Chi Minh, il est donc très rare qu’ils se portent volontaires pour approfondir au-delà de ce minimum imposé.

Pham Tan Ha, responsable des admissions et de la formation à l’Université des sciences humaines et sociales d’Hô-Chi-Minh Ville, a expliqué aux médias vietnamiens qu’il devait batailler pour attirer des étudiants en philosophie, et en particulier en études marxistes-léninistes. Dans des propos tenus au journal Thanh Nien et repris par la BBC, il explique ne pas avoir suffisamment de candidatures pour atteindre l’objectif de 120 étudiants par an fixé pour ce cursuset reconnaît être contraint de baisser les critères de sélection. Une situation alarmante pour les dirigeants du pays, qui tiennent à maintenir un régime communiste malgré les efforts de modernisation de l’économie.  

Cette nouvelle politique s’appliquera aussi aux étudiants en médecine qui se spécialiseront dans le traitement de la tuberculose, la lèpre, des maladies mentales ou en chirurgie, qui seront eux aussi exemptés de frais de scolarité. Le Vietnam est en effet l’un des pays au monde comptant le plus grand nombre de tuberculeux – le 12e sur les 22 où la maladie sévit le plus sur la planète, d’après le plan national de lutte contre la tuberculose.

Pour préserver la culture traditionnelle, les étudiants en théâtre et opéra vietnamien verront aussi leurs frais de scolarité réduits. Au Vietnam, ceux-ci, dans les universités publiques, varient entre 5 et 8 millions de dongs vietnamiens, soit 180 à 280 euros, tandis qu’ils peuvent atteindre 120 millions de dongs (environ 4.270 euros) dans une institution privée. 

Margaux Leridon
Margaux Leridon (80 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte