CultureSports

Trop la honte: l'album rap de Michelle Obama

Anaïs Bordages, mis à jour le 14.08.2013 à 17 h 26

Michelle Obama lors d'un discours à la Maison Blanche. REUTERS/Yuri Gripas

Michelle Obama lors d'un discours à la Maison Blanche. REUTERS/Yuri Gripas

Michelle Obama, c’est un peu la maman cool de l’Amérique. Elle est drôle, elle s’habille bien, elle danse le dougie, et depuis son arrivée à la Maison Blanche, elle participe activement à la lutte contre l’obésité infantile, à travers son initiative «Let’s Move!». Ce mardi, la première dame a annoncé son nouveau projet: la sortie en septembre d’un album hip hop intitulé Songs for a healthier America («chansons pour une Amérique plus saine»).

On vous rassure: Michelle Obama ne rappera pas sur l’album (elle apparaîtra juste dans les clips). Mais pour porter son projet, la première dame a fait appel à de nombreux artistes hip hop... un peu ringards, voire pas connus du tout. Avec des têtes d’affiche comme Monifah (?), The Barkers (c'est qui?) ou encore The Happiness Club (connais pas), le line-up ne fait pas vraiment rêver: pour reprendre la formulation du Daily Beast, c’est un peu la honte.

Certes, l’album contiendra aussi des chansons d’Ashanti et de D.M.C (du groupe Run-D.M.C.). Mais cela n’a rien de comparable avec le genre de stars internationales et méga cool qui ont déjà apporté leur soutien au président Obama et à sa famille: entre autres, Alicia Keys, Paul McCartney, Aretha Franklin, et surtout Beyoncé, qui avait enregistré une chanson et un clip spécialement pour le projet «Let’s Move!» en 2011:

Destiné à enseigner les bases de l’alimentation saine aux jeunes américains, ce nouveau disque proposera des morceaux aux titres évocateurs, comme «We Love Vegetables», «Veggie Luv» ou encore «U R What You Eat» -autant de variations sur les bienfaits du sport et l’amour des légumes.

Mais ce n’est pas le plus grave. Comme le fait remarquer Slate.com, le gros problème, c’est que Michelle Obama ne semble pas être très au point sur son vocabulaire hip hop. Pour preuve, la chanson «Hip Hop L.E.A.N», dont l’acronyme signifie ici «Learning Exercise And Nutrition»... Sauf que «lean» est aussi un terme employé pour désigner une drogue très populaire chez les rappeurs, un mélange de sirop pour la toux, de codéine et de Sprite connu pour avoir tué DJ Screw et envoyé Lil’ Wayne à l’hôpital... Bref, gros malaise.

Bien-sûr, cette «erreur innocente» ne remet pas en cause l'importance du projet. Au début du mois d’août, la première dame s’est d’ailleurs félicitée de la baisse du taux d’obésité infantile observée dans le pays depuis 2008. Seulement comme le souligne Slate.com, cet album un peu ringard prouve une fois de plus que les parents, même les plus cool, sont décidément toujours à côté de la plaque.

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte