Lu, Vu & Entendu / Monde

Une campagne pour arrêter de confondre Bucarest et Budapest

Temps de lecture : 2 min

Banlieue de Bucarest, juin 2013. REUTERS/Bogdan Cristel
Banlieue de Bucarest, juin 2013. REUTERS/Bogdan Cristel

«Quelle joie d'être avec vous ici ce soir à Clermont-Ferrand.» La bourde de Johnny Hallyday alors en plein concert à Saint-Etienne a fait rire le public et les médias. C'est pourtant le genre d'erreur qui n'amuse plus dans certaines villes. C'est le cas de Bucarest en Roumanie et de Budapest en Hongrie.

Allez, on répète. BUCAREST, c'est en Roumanie. BUDAPEST, c'est en Hongrie.

Vous vous demandez pourquoi tant d'insistance. Et bien parce que les deux villes sont fatiguées d'être confondues, et ça arrive souvent, rapporte The Atlantic. En effet, de nombreux grands artistes se sont trompés. Comme ici Lenny Kravitz en juillet 2008, qui pendant un concert à Bucarest vante les mérites... de la Hongrie.

Et ces erreurs ne datent pas d'hier selon The Atlantic.

«Suivant une tendance lancée en 1992 par Michael Jackson, de nombreux musiciens jouant dans la capitale roumaine l'ont confondue pour celle de la Hongrie et sont montés sur scène en criant “comment ça va Budapest?” si bien que les habitants sont passés de l'indulgence amusée à l'énervement.»

Comme elle en a marre, la marque roumaine de chocolat Rom Autentic a décidé de lancer en cet été 2013 une campagne intitulée «Bucharest Not Budapest». La campagne publicitaire s'appuie sur les artistes ou même les supporters de foot s'étant trompés de destination et ayant confondu les deux capitales.

La campagne comprend plusieurs aspects. Le site officiel propose même d'aller envahir les pages Facebook et Twitter d'artistes coupables pour leur rappeler leur erreur, mais pour l'instant, on trouve peu de messages sur les pages correspondantes. Le site propose également un tutoriel pour les voyageurs.

En plus de t-shirts ou de tracts (ou bien évidemment de barres chocolatées), des bus sont mis aux couleurs de la campagne et les internautes peuvent télécharger un plugin Firefox ou Google Chrome qui ajoute «...pas Budapest» à la fin de chaque «Bucharest» rencontré pendant la navigation.

L'an dernier déjà, la marque avait joué sur la fibre nationale du pays et provoqué en remplaçant son emballage habituel par un nouveau aux couleurs des Etats-Unis, afin de booster ses exportations.

Florian Reynaud

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters