LifeScience & santé

L'Horloge de 10.000 ans: le projet le plus fou de Jeff Bezos

Jason Bittel, mis à jour le 09.08.2013 à 14 h 51

Le plus dingue n'est pas d'investir dans la presse papier aujourd'hui.

The Long Now Foundation par Nathan Borror via FlickrCC License by

The Long Now Foundation par Nathan Borror via FlickrCC License by

Cette semaine, le multimilliardaire fondateur d'Amazon.com, Jeff Bezos, a agité sa baguette magique de richesse et acheté le Washington Post –pour quatre fois sa valeur selon les informations rapportées. (Slate.com appartient au groupe Washington Post Co. bientôt renommé mais n'a pas été inclus dans la vente, Slate.fr non plus.)

La vente a poussé certains, dont son nouveau média, à rappeler les précédents investissements étranges et fascinants de Bezos. Et voilà qui nous amène, les amis, à une horloge de 10.000 ans actuellement en construction au sommet d'une montagne du Texas.

L'appellation «horloge de 10.000 ans» est une exagération. Bezos et d'autres membres de la Long Now Foundation ont l'intention de construire une horloge qui durera 10.000 ans –avec peu voire aucune intervention humaine, et sans but pratique. Conceptuellement, l'horloge est censée soulever des réflexions sur les objectifs à long terme de la civilisation et ce que signifie être de «bons ancêtres».

Des sujets visionnaires pour sûr, surtout en proie comme nous le sommes aux effets du changement climatique, de la pollution généralisée, et de la consommation constante des ressources naturelles. Mais tout de même, 10.000 ans? Je serais surpris si nous en passions 200 sans implosion nucléaire, effondrement de l'écosystème, ou Kaiju. Après, je suppose que c'est justement là qu'est le concept d'une horloge qui continue de fonctionner sans intervention humaine.

L'horloge elle-même ne peut-être décrite que comme une hallucination ou un miracle. Il faudra un jour de marche ne serait-ce que pour arriver à l'entrée, située à plus de 450 mètres sur le flanc d'une montagne sur la propriété de Bezos. Comme tirée du film Les Evadés, une porte de jade et d'acier marque l'entrée du sanctuaire. (Une autre porte en acier à l'intérieur agit comme une protection contre les courants d'air, la poussière et les bêtes sauvages.)

Puis, après une bonne centaine de mètres dans un tunnel sombre, vous arrivez face à une tour de plus de 150 mètres éclairée par un mince fil de lumière. Des marches découpées dans la roche par un robot-sculpteur mènent aux 20 engrenages de l'horloge –d'énormes rouages de 2,5 mètres faits d'acier marin inoxydable et pesant plus de 450kg chaque. Ces «Croix de Malte» sont l'ordinateur de l'horloge. Avec un système de fentes et d'épingles coulissantes, elles permettent à l'horloge de calculer plus de 3,5 millions de carillons, de sorte que l'horloge ne répète jamais deux fois la même mélodie. (Bon, presque jamais.)

Le cadran est dans une autre pièce, et «affiche le cycle naturel du temps universel, le rythme des étoiles et des planètes, et le temps de procession de la terre». Un autre cadran montre à quelle heure l'horloge a été pour la dernière fois remontée et l'heure actuelle.

Prismes, remontage automatique avec contrepoids, grottes secrètes, «coucou» millénaire –et ça continue ainsi. Je n'ai pas assez de place ici pour décrire toutes les innovations impliquées, mais je dirais que lire tout ceci me laisse un sentiment d'effroi mêlé de respect. On peut dire ce que l'on veut sur son but en tant que concept, il est difficile de ne pas être époustouflé par cette chose incroyable, digne d'Indiana Jones, et je veux applaudir ses créateurs pour cette construction.

Cependant, je crois que les 42 millions de dollars de Bezos auraient pu être mieux dépensés dans les problèmes d'un futur plus proche. Ce qui soulève une autre question: serions-nous vraiment intéressés si cette horloge n'était pas financée par un milliardaire? Je veux dire, imaginez votre réaction si une bande de Bandaloops du désert en haillons commençait à sculpter une horloge dans la roche en sortant des phrases du genre:

«Comme le cœur qui bat pendant notre sommeil, l'Horloge dans la montagne mesure le temps, et ce même quand nous prétendons que le passé n'est jamais arrivé et que le futur n'arrivera pas.»

Au final, l'Horloge de 10.000 ans ne se soucie pas vraiment de ce que nous pouvons penser. Vous et moi ne sommes qu'un grain de sable à peine perceptible dans un rouage millénaire qui, une fois complété, bougera plus lentement encore qu'un glacier. (En particulier les glaciers d'aujourd'hui.) Une horloge bâtie pour donner l'heure durant 1.000 décennies rirait de la fascination éphémère que nous lui portons au fil des mois à chaque fois que quelqu'un se rappelle de son existence. Elle ne se pose pas les questions «Pourquoi?» ou «Combien?» ou «N'y a-t-il pas plus important?» Une Horloge de 10.000 ans ne dit rien.

Appelez ça une folie. Ou appelez ça un chef d’œuvre. Dix mille ans plus tard, quelle est la différence?  

Jason Bittel

Traduit par Florian Reynaud

Jason Bittel
Jason Bittel (5 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte